Réorganisation du SPVM: Prud'homme fera le point à la fin du mois

Le directeur intérimaire du SPVM, Martin Prud'homme.... (Olivier Jean, archives La Presse)

Agrandir

Le directeur intérimaire du SPVM, Martin Prud'homme.

Olivier Jean, archives La Presse

Le directeur intérimaire du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), Martin Prud'homme, fera le point sur la réorganisation du corps policier le 27 février lors d'une séance publique à l'hôtel de ville.

La Commission de la sécurité publique se réunira à la fin du mois pour entendre le chef de police nommé par Québec présenter sa « stratégie de réorganisation du SPVM ». Dans sa présentation, Martin Prud'homme affirmera que ses deux mois à la barre du corps policier lui ont permis de « confirmer plusieurs des constats énoncés dans le rapport de Me Bouchard » ayant mené à la suspension de Philippe Pichet.

La présentation qui sera faite aux élus établira les cinq priorités du chef intérimaire. Il compte notamment réviser la structure organisationnelle et l'« optimisation des ressources ». Le travail est déjà débuté, plusieurs postes de cadres ayant été abolis. La division des affaires internes, chargée d'enquêter sur le travail des policiers, sera restructurée. Déjà, une inspectrice-chef a récemment été nommée à sa tête « afin d'amorcer la mise en place de certaines actions ».

Autre chantier majeur, Martin Prud'homme entend réviser comment le SPVM comble ses postes de cadres. Celui-ci dit vouloir mettre en place « des mécanismes permettant d'assurer l'équité et la transparence du processus lors du choix des candidats ».

Un diagnostic sur le climat de travail sera aussi réalisé. Si des problèmes profonds sont identifiés, un plan de redressement devra alors être préparé.

Enfin, son mandat étant d'un an seulement, Martin Prud'homme est déjà à préparer ses recommandations sur le profil du prochain directeur du SPVM. Il soulignera que son successeur devra poursuivre le travail.

Martin Prud'homme dit vouloir rétablir la confiance au sein et envers le SPVM. « Pour être une organisation de confiance, il faut exceller dans la gouvernance, être un modèle de professionnalisme, d'intégrité, d'éthique, faire preuve de collaboration et d'une plus grande transparence, de même qu'il faut savoir rendre des comptes. »

Sa présentation aux élus rappellera aussi les grandes lignes du travail accompli, notamment le fait d'avoir rencontré tous les officiers et cadres du corps policier.

Il soulignera aussi le retour de Ian Lafrenière comme responsable des communications dans « l'objectif d'être plus transparent et de mieux communiquer avec la population et les médias ».

Il dira aussi avoir transmis à la direction une directive pour « mettre en place, sans attendre, certaines recommandations du rapport relatives aux demandes d'autorisations judiciaires pour les personnes à statut particulier (juges, avocats, journalistes, etc.). »




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer