Source ID:; App Source:

Réaménagement de Ste-Catherine: la charrue avant les boeufs?

Le maire Coderre souhaite faire du réaménagement de... (Photo: Marco Campanozzi, archives La Presse)

Agrandir

Le maire Coderre souhaite faire du réaménagement de la rue Sainte-Catherine un des principaux legs du 375e anniversaire de Montréal.

Photo: Marco Campanozzi, archives La Presse

Avant même que ne commence la consultation publique sur le réaménagement de la rue Sainte-Catherine, la Ville de Montréal s'apprête à confier à des ingénieurs et à des architectes le soin de concevoir l'avant-projet, y compris les plans et devis, a appris La Presse.

L'appel d'offres est en cours. «Le comité de sélection termine l'analyse des soumissions reçues», a confirmé hier Valérie De Gagné, porte-parole de la Ville.

Selon Mme De Gagné, la complexité du réseau souterrain où se trouvent, entre autres, les infrastructures de Gaz Métro, d'Hydro-Québec et de Bell, nécessite que les professionnels travaillent «en amont de la démarche participative». De plus, il y aurait urgence d'agir en raison de la vétusté des infrastructures.

«La réalisation du projet en mode accéléré oblige la Ville à réaliser certaines activités de manière concomitante, sans que cela compromette la qualité du projet ou restreigne la démarche participative», a ajouté Mme De Gagné.

Cette situation inusitée suscite bien des critiques au sein même de la Ville. On craint notamment que l'administration Coderre mette la charrue devant les boeufs pour respecter l'échéance du 375e anniversaire de Montréal, en 2017. Du coup, on risque de faire fi du point de vue des Montréalais qui se feront entendre au cours de la consultation, soulignent des fonctionnaires qui souhaitent demeurer discrets. Aucune date n'est prévue pour l'instant.

Appel d'offres sous la loupe

Le mandat de consultation a été confié à l'entreprise Acertys qui a produit un rapport sur les enjeux de la rue Sainte-Catherine qui fait partie intégrante de l'appel d'offres qu'elle a remporté. Selon des firmes concurrentes qui ont constaté la situation en se procurant le cahier des charges, l'appel d'offres aurait été dirigé afin de favoriser Acertys; aucune d'entre elles n'a soumissionné. Le bureau de l'inspecteur général de Montréal s'est saisi du dossier à des fins de vérification.

Par ailleurs, le comité exécutif se prononcera aujourd'hui sur l'attribution d'un autre contrat concernant la rue Sainte-Catherine. Il s'agit de produire des concepts d'aménagement urbain ainsi que les plans schématiques «à partir des résultats de la consultation et des besoins de la Ville», a indiqué Mme De Gagné.

À la suite d'un appel d'offres sur invitation, huit soumissions ont été reçues. La Ville recommande d'attribuer le contrat à la firme d'urbanisme Groupe IBI/DAA pour la somme de 79 000$.

En mars dernier, le Directeur général des élections a imposé des amendes de 10 000$ au Groupe IBI/DAA pour avoir financé illégalement, à l'aide d'un stratagème de prête-noms, le parti du maire de Québec, Régis Labeaume. La firme risque d'être privée de tout contrat public pendant trois ans si elle est reconnue coupable.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer