C'était le pire scénario pour la famille de Francisco Meija. Cet homme de 40 ans atteint d'une déficience mentale souffre d'une condition médicale qui l'empêche de ressentir la chaleur. Et depuis dimanche, cet homme était porté disparu, en plein épisode canicule.

Annabelle Blais LA PRESSE

Le Service de police de la Ville de Montréal était sur le pied d'alerte. «S'il n'est pas retrouvé d'ici 24h à 48 h, il y a un risque de décès dû à la chaleur», avait insisté Dany Richer.

Le policier a expliqué que M. Meija doit prendre des médicaments pour contrôler la chaleur de son corps. «Les gens savent quand ils ont chaud, ils ont soif et ralentissent le rythme... mais [M. Meija] ne le sent pas, et sa température peut monter jusqu'à un point de non-retour», avait-il expliqué. L'homme risquait de perdre connaissance, de tomber dans un état comateux et de faire un arrêt cardiaque.  

M. Meija, qui a un âge mental de 12 ans, avait quitté la maison familiale de Montréal-Nord vers 22 heures, dimanche, pour sa promenade habituelle. Il a été retrouvé sain et sauf 24 heures plus tard dans un abribus de Pointe-aux-Trembles, lundi soir. C'est un citoyen qui a alerté les policiers après avoir reconnu l'homme grâce aux photos diffusées dans les médias.