Source ID:; App Source:

Les Montréalais devront s'armer de patience

Hier, la neige et les vents violents rendaient... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Hier, la neige et les vents violents rendaient la visibilité presque nulle sur l'autoroute 15 en direction nord, à la hauteur de Mirabel.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Dossiers >

Le Québec sous la neige

Actualité

Le Québec sous la neige

Conditions routières, fermetures d'écoles, prévisions météorologiques... tout ce que vous devez savoir pour prévoir la prochaine tempête. »

Les Montréalais devront s'armer de patience: le déneigement de la deuxième tempête de la saison ne sera pas terminé avant Noël, ni même avant la fin de semaine prochaine. Et toutes les opérations seront interrompues les 24 et 25 décembre, puisque la Ville donne congé à ses travailleurs.

La neige qui s'est abattue sur la métropole au cours de la dernière semaine n'était encore qu'à moitié ramassée lorsque la tempête a frappé Montréal, hier. Une situation qui a obligé les autorités à modifier leur stratégie de fond en comble.

«Avec la neige qui tombe, l'opération va se transformer en opération de déblaiement, d'épandage de sel, a expliqué le responsable du déneigement à la Ville, Marcel Tremblay. Donc les équipes, qui étaient environ 4000 personnes, vont tomber à environ 1200 personnes.»

Les chasse-neige ont passé la journée à sillonner les rues de Montréal. Les autorités n'étaient pas en mesure de dire si le ramassage de la neige allait débuter en soirée. Elles voulaient d'abord connaître l'ampleur des précipitations.

Chose certaine, les cols bleus ont pour mot d'ordre de déblayer et ramasser la neige à fond de train d'ici demain soir. Car dès mercredi, ils profiteront d'un congé de deux jours, à moins que les conditions météorologiques n'obligent la municipalité à épandre des abrasifs. On prévoit en effet un redoux qui pourrait provoquer du verglas.

«C'est un peu normal que, le 25, à moins d'une urgence nationale, il y ait des gens qui préfèrent rester à la maison», a expliqué Marcel Tremblay.

Inquiet

De son côté, le président du syndicat des cols bleus est inquiet.

«Si j'étais citoyen de Montréal, a averti Michel Parent, je serais un peu nerveux.»

C'est que la convention collective prévoit que les travailleurs du déneigement sont payés à temps double lorsqu'ils travaillent le dimanche. M. Parent craint que des arrondissements aient été tentés de retarder les opérations de déneigement, hier, pour éviter de voir gonfler leur facture de temps supplémentaire.

«Pour sauver de l'argent, ils vont peut-être attendre à demain (lundi) pour ramasser la neige et tout le monde va être pris dans le trafic», a-t-il affirmé.

Marcel Tremblay n'a pas voulu prédire quand les opérations de déneigement et de ramassage seront terminées. «J'essaie de ne pas le dire parce qu'on est toujours pris avec des problèmes de bris d'équipement, il y a la période des Fêtes parce que les gens vont moins venir travailler», a-t-il indiqué.

Il espère toutefois que les opérations permettront de dégager les rues au maximum dans les derniers jours précédant Noël. Des milliers de Montréalais prennent la route pendant cette période, et des commerçants en profitent pour renflouer leurs coffres dans le dernier sprint du magasinage des Fêtes.

«Ce ne sont pas des conditions parfaites, a convenu Marcel Tremblay. Mais notre objectif, c'est que les gens puissent être capables d'aller magasiner au maximum et qu'ils soient capables d'aller visiter leurs familles sans problème.»




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer