Source ID:523699; App Source:cedromItem

La mairesse de Lac-Mégantic va surveiller l'annonce d'Ottawa

Colette Roy-Laroche... (Photo Gesca)

Agrandir

Colette Roy-Laroche

Photo Gesca

(OTTAWA) Le gouvernement Harper doit annoncer de nouvelles mesures de sécurité ferroviaire aujourd'hui, et la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, sera déçue si Ottawa ne propose pas un plan de retrait des wagons-citernes DOT-111.

La fragilité de ces wagons, connue depuis des années, a joué un rôle important dans la catastrophe de Lac-Mégantic le 6 juillet dernier. La quasi-totalité des citernes ont été perforées, selon un rapport du Bureau de la sécurité des transports, ce qui a permis au pétrole brut d'alimenter l'incendie au centre-ville.

L'un des obstacles au retrait des DOT-111 est la réglementation aux États-Unis. Comme ces wagons traversent fréquemment la frontière, plusieurs observateurs croient qu'Ottawa doit travailler de concert avec Washington.

Rencontre avec la ministre

Mme Roy-Laroche a rencontré la ministre des Transports, Lisa Raitt, hier, à la veille de son annonce. Elle estime que le Canada peut aller de l'avant sans les États-Unis.

«Ce serait une déception», a-t-elle dit lorsqu'elle a été questionnée sur la possibilité qu'Ottawa n'annonce pas un retrait des DOT-111.

Elle note que les citoyens de Lac-Mégantic se font à l'idée que des matières dangereuses vont bientôt circuler de nouveau dans leur ville. Ils n'accepteront pas que du pétrole brut soit transporté dans des wagons-citernes connus pour leurs déficiences en matière de sécurité.

«S'il n'y a aucun changement d'ici là, pour les Méganticois, de revoir passer des DOT-111 avec des produits dangereux, ce ne sera vraiment pas accepté par notre population, a-t-elle dit. Il faut que des changements rapides se fassent.»

La mairesse assure qu'elle saluera toute avancée fédérale en matière de sécurité ferroviaire.

En 2011, l'industrie du transport ferroviaire a entrepris de son propre chef de doter les nouveaux DOT-111 d'une coque plus épaisse, de boucliers et de protecteurs de valves. Le gouvernement Harper a rendu cette pratique obligatoire en janvier.

Mais cette mesure a été jugée insuffisante par le Bureau de la sécurité des transports. Avant même d'avoir terminé son enquête sur la tragédie de Lac-Mégantic, l'organisme fédéral a recommandé d'interdire au plus vite le transport du pétrole dans des DOT-111.

«Nettement insuffisantes»

La semaine dernière, l'Union des municipalités du Québec a qualifié de «nettement insuffisantes» les mesures annoncées par le gouvernement Harper dans la foulée du déraillement de Lac-Mégantic.

L'automne dernier, la ministre Raitt a forcé les sociétés ferroviaires à fournir des informations aux villes sur les matières qu'elles transportent sur leur territoire. Mais ces renseignements ne sont communiqués qu'après le passage des trains, sur une base trimestrielle ou annuelle.

Les villes souhaitent savoir d'avance quelles matières traverseront leur territoire afin de mieux préparer des plans d'intervention d'urgence.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer