Source ID:; App Source:

Lisa Raitt promet son «engagement total», sans parler de montant

La ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, et... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

La ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, et Christian Paradis, à Lac-Mégantic.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(Lac-Mégantic) Cinq nouvelles victimes de l'explosion de Lac-Mégantic ont été identifiées ce mercredi, portant le total à 18, a annoncé le bureau du Coroner en fin d'après-midi. De son côté, la Sûreté du Québec n'a trouvé aucun nouveau corps dans les décombres aujourd'hui. Le bilan des décès stagne donc à 38, alors qu'une douzaine de personnes qui n'ont pas été trouvées sont toujours présumées mortes.

La journée a été marquée par les premiers pas de la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt,dans ses nouvelles fonctions. Lisant un texte en français écrit en très grosses lettres, ne répondant qu'à quatre questions, l'élue conservatrice Lisa Raitt est venue se présenter aux Méganticois sans rien leur annoncer de nouveau.

«Je voulais venir ici pour dire que le pays est de tout coeur avec la population de Lac-Mégantic», a-t-elle lancé d'entrée de jeu avec une prononciation correcte. Puis, elle s'est excusée pour son français «qui n'est pas à la hauteur de celui des gens d'ici».

Elle a indiqué que son gouvernement tire «des leçons» de ce terrible accident, sans préciser lesquelles.

Pressée de questions sur la contribution du gouvernement fédéral qui n'a pas encore annoncé d'aide financière à la communauté dévastée, alors que Québec a déjà promis 60 millions de dollars qui ont déjà commencé à être distribués, elle s'est bornée à dire que «Lac-Mégantic peut compter sur le gouvernement fédéral», mais que la municipalité et le gouvernement du Québec identifieront les besoins et leur en feront part quand le temps viendra.

Le député conservateur du secteur, Christian Paradis, récemment démis de ses fonctions de lieutenant politique du Québec, était aussi sur place et il a félicité le gouvernement du Québec pour son intervention jusqu'à maintenant et a sensiblement répété ce que la ministre avait dit quelques secondes plus tôt. Il a précisé que la ministre possède une solide expertise dans son nouveau domaine, «puisqu'elle a passé bon nombre d'années dans les transports».

La ministre y est allé de ces déclarations avant même de rencontrer la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, qui trouvait singulière cette façon de communiquer.

«Très décevant» dit l'opposition

La première sortie de Mme Raitt a été qualifiée de «décevante» par l'opposition à Ottawa. Le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois s'expliquent mal que la nouvelle ministre n'ait pas été en mesure de promettre des sommes précises pour la reconstruction de Lac-Mégantic.

«Deux semaines après une tragédie de cette ampleur, le gouvernement fédéral n'a toujours rien de concret à annoncer», a déploré le député néo-démocrate Mathieu Ravignat. «C'est bien de se rendre sur les lieux pour constater les dégâts, mais les gens de Lac-Mégantic sont en mode de reconstruction et ils ont besoin de savoir combien ils vont recevoir d'Ottawa.»

«Le fédéral s'enfarge encore dans ses lacets, a renchéri le chef du Bloc, Daniel Paillé. Le fédéral dit qu'il va étudier cet incident au Québec, mais il y a urgence. Le sentiment d'urgence, je ne l'ai pas vu chez Mme Raitt.»

La visite de Mme Raitt, qui a hérité du portefeuille des Transports lors du remaniement ministériel de lundi, survient près d'une semaine après que le gouvernement Marois ait débloqué 60 millions en aide à Lac-Mégantic.

Le Bloc et le Nouveau Parti démocratique réclament que le comité parlementaire des transports se réunisse d'urgence pour se pencher sur la sécurité ferroviaire. Le président de ce comité, le député conservateur David Miller, a jusqu'ici refusé d'accéder à cette demande au motif que les résultats des enquêtes sur la tragédie de Lac-Mégantic ne sont pas encore connus.

Aide du Maine

Avant eux, des élus et représentants d'élus de l'état voisin du Maine sont venus faire un compte rendu de leur rencontre avec la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche. «Des villes de mon comté ont participé à la lutte contre l'incendie. On est là pour vous, on va voir ce qu'on peut faire. Nous sommes frères et soeurs. (...) Je suis désolé qu'il faille une telle tragédie pour s'interroger sur l'état de nos rails et le transport du pétrole», a affirmé le sénateur d'État Tom Saviello, des comtés de Franklin et Kennebec.

Il a indiqué que le gouvernement du Maine a demandé une inspection des voies ferrées de la Montreal, Maine & Atlantic Railway. Daniel Deveau, ombudsman des échanges Canada et Maine au bureau du gouverneur de l'État, a quant à lui offert ses sympathies à la communauté, mais a aussi parlé de l'urgence de trouver une solution pour faire circuler des trains à nouveau entre le Québec et le Maine.

«Ça ne circule pas présentement. Notreéconomie repose sur la foresterie et le transport par train, et cet accident paralyse beaucoup de choses. Je ne connais pas le futur de MMA, mais il faut que le train marche», a-t-il commenté.

Il a indiqué que son gouverneur est entré en contact avec la première ministre du Québec Pauline Marois pour affirmer son soutien à sa province éprouvée. «Je suis découragé, ça n'aurait jamais dû arriver», a-t-il laissé tomber

en conclusion.

- Avec la collaboration de Martin Croteau






À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer