Source ID:; App Source:

Mario Dumont a sollicité des dons de BPR, dit le «Témoin A»

Le témoin A, ingénieur chez Roche, ne peut... (Photo tirée d'une vidéo)

Agrandir

Le témoin A, ingénieur chez Roche, ne peut être identifié.

Photo tirée d'une vidéo

L'ancien chef de l'Action démocratique du Québec (ADQ), Mario Dumont, aurait sollicité la firme BPR pour qu'elle finance son parti, ce qui est illégal en vertu de la loi électorale. C'est ce qu'a déclaré un ancien ingénieur de l'entreprise, qui témoigne aujourd'hui devant la commission Charbonneau sous le sceau de la confidentialité.

M. Dumont a décliné les demandes d'entrevue et nié ces allégations par le biais de son compte Twitter.

«Avant les élections provinciales de 1998, Mario Dumont m'a invité à déjeuner avec un de ses comparses avec qui il a fondé l'ADQ : Éric Montigny. J'ai effectivement eu une rencontre où on me sollicite pour avoir du financement corporatif de BPR », a déclaré l'ancien ingénieur que la commission a surnommé le « Témoin A » et dont l'identité fait l'objet d'une ordonnance de non-publication.

Selon l'agenda du « Témoin A », la rencontre a eu lieu le 22 octobre 1997 au restaurant Louis-Hébert à Québec. Il portera la demande au grand patron de la firme de génie, Paul Lafleur. « La réponse est négative parce que l'ADQ est constituée d'un seul homme, Mario Dumont et ce n'est pas un investissement qui est rentable », se rappelle le « Témoin A ».

Quelques années plus tard, l'ADQ a fait une ascension dans les sondages. Le parti est de plus en plus populaire.

En 2003, Paul Lafleur confiera au « Témoin A » après un repas avec l'ADQ qu'il a pris la décision de donner 100 000 $ au parti. Le « Témoin A » est cependant incapable de confirmer hors de tout doute que Mario Dumont était présent à la rencontre.

Selon une compilation effectuée par la Commission, les employés de BPR et personnes résidant aux mêmes adresses ont contribué à hauteur de 74 000 $ à l'ADQ pour l'année fiscale 2002-2003.

Le « Témoin A » est un ingénieur à la retraite qui a oeuvré au sein des firmes Roche et BPR et qui a activement participé au financement politique au cours des 25 dernières années. L'identité et la voix de l'homme sont frappées d'une ordonnance de non-publication pour des raisons médicales. Il témoigne toutefois en direct derrière un paravent. Sa voix est trafiquée.

Jacques Chagnon à la pêche aux frais de BPR

L'actuel président de l'Assemblée nationale Jacques Chagnon est allé à la pêche aux frais de la firme BPR au moment où était député dans l'opposition, a par ailleurs déclaré le « Témoin A ».

Sur une période de 15 ans, le témoin évalue qu'il a invité environ 75 élus en voyage ainsi que des hauts fonctionnaires.

Le « Témoin A » a révélé le nom de quelques autres élus qui ont profité d'un voyage de pêche aux frais de BPR. L'actuel député libéral de la circonscription Côte-du-Sud, Norbert Morin, y serait allé à une reprise. Réal Gauvin, député du PLQ de 1995 à 2000 y est allé à deux ou trois reprises, a-t-il indiqué.

Du côté du Parti québécois, l'ancien député de Lotbinière, Jean-Guy Paré et Guy Lelièvre, député de Gaspé de 1994 à 2008, ont été nommés.

Au fil des ans, environ 50 maires de petites municipalités du Québec ont pu profiter de ces voyages.

Des directeurs généraux de la Fédération des municipalités du Québec et de l'Union de municipalités aussi.

Les dons politiques comparés au « pizzo » de la mafia

Le «Témoin A» affirme que les dons politiques sont comme une « police d'assurance ». «Si on était dans les années 50, je dirais que c'est la dîme. Si on était dans la mafia, je dirais que c'était un pizzo.»

Le «Témoin A» s'est impliqué pour la première fois comme bénévole politique en 1989 pour la campagne de Robert Bourassa. En 1992, il est nommé à la commission politique pour le Parti libéral du Québec (PLQ), mais ce n'est qu'en 1994 qu'il s'occupe de financement pour la première fois. À l'époque, c'est l'ancien ministre libéral Marc-Yvan Côté qui était le « chef d'orchestre » de la campagne de financement dans l'est du Québec.

« On nous donnait des noms d'entreprises avec la personne qui y travaillait qui était identifiée comme étant libérale. J'ai des souvenirs très précis que c'était l'entreprise que l'on sollicitait et non l'individu, a-t-il expliqué. Et j'ai vécu ça pendant 25 ans. »

De 1996 à 2004, le «Témoin A» est chargé de projet et actionnaire minoritaire au sein de la firme de génie BPR. En 2005, Marc-Yvan Côté, un ancien vice-président devenu consultant pour Roche, le recrute pour devenir lui aussi consultant chez Roche. Il sera nommé conseiller principal à la présidence. En juillet 2012, il est embauché comme employé chez Roche, mais il sera congédié un an plus tard.

Selon le «Témoin A», dire non aux demandes des partis politiques est très risqué sur le plan des affaires. Il était facile pour un député de faire savoir, même par son attitude non verbale, à un maire d'une municipalité avec qui Roche faisait affaire, qu'il n'avait pas fait le bon choix de firme pour piloter ses projets d'infrastructures.

«Je dis sans réserve que ça m'a aidé à faire avancer les dossiers de mes clients», a-t-il témoigné.

Cocktail de financement: BPR a payé pour deux attachés politiques libéraux

Le « Témoin A » a aussi révélé qu'il avait déjà invité un attaché politique et le chef de cabinet de Jean-Marc Fournier en 2003 a un cocktail de financement de Jean Charest.

Le « Témoin A » a affirmé qu'il entretenait une relation de « buddy-buddy » avec Jean-Philippe Guay et Jean-Philippe Marois.

« Quel est l'intérêt d'inviter des attachés politiques au cocktail de leur propre parti», a demandé le procureur de la commission Me Simon Tremblay.

« La réponse ne peut pas être plus claire que pour maintenir les liens avec deux personnes avec qui je m'entendais extrêmement bien et avec qui j'avais établi un lien de confiance », a-t-il dit.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer