Douze nouvelles amendes allant jusqu’à 5000 $ seront imposées à des passagers qui étaient à bord du vol vers Cancún, à la fin de décembre 2021, dans lequel plusieurs personnes ont fait la fête sans masque et distanciation, en plein cœur de la cinquième vague de COVID-19.

Publié le 28 mars
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Les passagers du vol Montréal-Cancun du 30 décembre continuent de faire face aux conséquences de leurs actes avec 12 nouvelles amendes émises », a en effet confirmé le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, en début d’après-midi sur Twitter.

Au total, sept des 12 amendes seront imposées en raison d’une série de vaccination jugée incomplète. Les cinq autres concerneraient plutôt un non-respect du port du masque. Le ministre Alghabra promet d’ailleurs qu’il y aura encore plus de sanctions « à venir » dans ce dossier.

Cette nouvelle douzaine d’amendes porte pour l’instant à 24 le total de sanctions ayant été imposées à des voyageurs du vol controversé de Sunwing, qui avait fait les manchettes après la diffusion sur les réseaux sociaux d’images où on aperçoit des passagers sans masque et à proximité les uns des autres. Plusieurs chantent et dansent dans l’allée et sur des sièges, tandis que des bouteilles d’alcool changent de mains, et que certains vapotent ou prennent des égoportraits.

Dans la foulée, le ministère des Transports avait lancé une enquête le 4 janvier pour déterminer si les 154 passagers du vol ont enfreint les lois ou réglementations relatives à la sûreté et à la sécurité de l’aviation.

Bref rappel des faits

Six premières amendes pouvant aller jusqu’à 5000 $ avaient déjà été imposées au début du mois de mars à des voyageurs qui n’étaient pas pleinement vaccinés, contrevenant ainsi aux règles de Transport Canada. La semaine dernière, six autres sanctions ont aussi été imposées pour cinq cas de vaccination non-conforme, et un autre d’absence du port du masque à bord du vol.

À la fin de janvier, l’organisateur du voyage, James William Awad, avait dit vouloir poursuivre Sunwing, qui avait refusé de ramener les passagers au Québec après que l’affaire eut été médiatisée.

À Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau avait quant à lui fait une sortie remarquée contre ces voyageurs, les qualifiant notamment « d’Ostrogoths en vacances ».

« C’est inacceptable que des gens soient en train de mettre en danger pas juste les autres passagers, pas juste les travailleurs des autres lignes aériennes, mais leurs concitoyens », avait-il dit. Depuis le début, Ottawa n’a toutefois jamais vraiment précisé comment ces personnes avaient réussi à embarquer dans l’appareil à l’aéroport malgré la vaccination obligatoire imposée dans le transport aérien.