(Québec) Surprise sur la scène politique municipale : l’ancien ministre libéral Sam Hamad renonce à se lancer dans la course à la mairie de Québec, a appris La Presse.

Tommy Chouinard Tommy Chouinard
La Presse

Depuis plusieurs mois, son nom circule en vue des élections municipales de l’automne, alors que Régis Labeaume n’a toujours pas dit s’il sollicitera un cinquième mandat.

Sam Hamad envisageait sérieusement, depuis un bon moment, de briguer le poste de maire. Il avait consulté plusieurs personnes à ce sujet. Il n’hésitait pas à donner son point de vue sur différents dossiers chauds de la capitale – manifestant d’ailleurs son opposition au projet de tramway du maire Labeaume.

Or, au cours des derniers jours, Sam Hamad a fait savoir à des proches qu’il ne fera finalement pas le saut en politique municipale. Joint par La Presse mardi, il s’est contenté de confirmer l’information.

Âgé de 62 ans, M. Hamad a quitté la vie politique en 2017, un an après avoir été éjecté du conseil des ministres par Philippe Couillard. Il était député de Louis-Hébert, à Québec, depuis 2003, année de l’arrivée au pouvoir de Jean Charest.

Il a été ministre du Travail, des Ressources naturelles, du Développement économique, des Transports et responsable de la Capitale-Nationale. Il a été associé à plusieurs projets à Québec comme la Promenade Samuel-De-Champlain et le Centre Vidéotron.