Après les oignons, c’est au tour de pêches en provenance des États-Unis à l’origine d’éclosions de salmonellose d’être visées par un rappel, selon l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Les cas de salmonellose signalés sont liés aux pêches de l’entreprise américaine Prima Wawona, selon un avis émis par L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). Les fruits ont été vendus entre le 1er juin et le 22 août sous diverses marques : Extrafresh, Harvest Sweet, Prima, Sweet 2 Eat, Sweet O, Sweet Value, Wawona et Wegmans.

On recense 33 cas confirmés liés à cette éclosion. L’Ontario compte 22 cas et le Québec 11.

« Évitez de manger, d’utiliser, de vendre ou de servir les pêches de l’entreprise Prima Wawona visées par le rappel ou tout produit en contenant. Ces conseils s’appliquent à toutes les personnes au Canada ainsi qu’aux détaillants, aux distributeurs, aux fabricants et aux établissements de services alimentaires comme les hôtels, les restaurants, les cafétérias, les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers », indique l’agence dans un communiqué.

  • PHOTO FOURNIE PAR L’AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS

  • PHOTO FOURNIE PAR L’AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES ALIMENTS

1/2
  •  
  •  

Les pêches cultivées au Canada ne sont pas touchées par cet avis, ajoute-t-on.

Des oignons importés de la Californie continuent de causer des cas de salmonellose à travers le pays. On compte 379 cas et 59 hospitalisations depuis la mi-juin causés par ces oignons.

La majorité des personnes qui tombent malades se rétablissent complètement après quelques jours. Les enfants de 5 ans et moins, les personnes âgées, les femmes enceintes ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont plus vulnérables.