Il manquait seulement Herby Moreau et deux ou trois palmiers pour que l'illusion soit complète. La dixième édition du Festival international des arts de la marionnette a été ouverte hier soir, à Jonquière, à la faveur d'une cérémonie pendant laquelle les stars ont emprunté le tapis rouge déployé entre leurs limousines et les marches du Centre national d'exposition.

Daniel Côté

Une foule de près de 200 personnes s'est prêtée au jeu, riant, applaudissant, s'émerveillant de respirer le même air que le personnage titre dans "Alice au pays des merveilles", la vache Henriette Toutamoi (dont les espadrilles étaient dépareillées, preuve que de nos jours, tout fout le camp) et le minuscule empereur qui tient la vedette dans "Les habits neufs". Elle a accueilli une quinzaine de personnages qui animeront la biennale jusqu'à dimanche.

Le directeur artistique du festival, Éric Chalifour, a commenté l'arrivée des stars avec humour. Les premières limousines s'étant pointées avec un peu de retard, il a amusé le public tout en lui faisant oublier que les soirées sont fraîches à la mi-septembre.

"On prend des notes pour 2010: on les mettra toutes dans un gros autobus jaune", a-t-il lancé après avoir affirmé, à la blague, que le nombre d'invités s'élevait à 112. Quatre artistes pratiquant la commedia dell'arte avec juste ce qu'il faut d'esprit grinçant n'ont pas donné leur place, eux non plus. On décerne un Oscar en chocolat à l'Arlequin qui a interpellé le conseiller municipal Réjean Laforest, lequel a emprunté le tapis rouge afin de se rendre à l'intérieur du CNE. "Vous êtes une marionnette, monsieur?", a demandé le facétieux.

// La version complète du texte est disponible dans votre Quotidien.