Recherche Voyage

Harmony of the Seas: le plus gros paquebot du monde

Le plus gros paquebot du monde, l'Harmony of the Seas, prend le large... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Saint-Nazaire

Le plus gros paquebot du monde, l'Harmony of the Seas, prend le large jeudi en fin d'après-midi pour ses premiers essais en mer, devant une foule qui s'annonce nombreuse sur les quais de Saint-Nazaire.

En construction aux chantiers navals STX France, le géant des mers, dont la livraison à l'armateur américain Royal Carribean International (RCI) est prévue le 12 mai, doit effectuer sa première campagne d'essais en mer jusqu'à dimanche.

Une foule dense est attendue pour les «premiers pas» de ce gros bébé de 120 000 tonnes, 16 ponts, 362 mètres de long et 66 mètres de large pour 227 500 tonneaux de jauge brute. Il transportera plus de 6000 passagers et plus de 2000 membres d'équipage.

«Ça fait plaisir de voir que ça sort de chez nous. C'est quand même joli, plus de 8000 personnes embarquées... C'est assez impressionnant», commente Sébastien, un badaud venu admirer le géant.

Depuis quelques mois déjà, l'Harmony of the Seas est l'attraction de la ville. L'office du tourisme y organise quotidiennement des visites pour les touristes désireux de se rendre au pied du paquebot. L'office du tourisme dévoile aussi les meilleurs points de vue pour assister au premier bain de mer du navire, commandé fin 2012 pour un milliard d'euros.

Il est d'ailleurs impossible de manquer ce géant de 70 mètres de hauteur... plus haut que tous les immeubles de la ville

«On espère que bientôt on sera dedans. Ils ont fait quelque chose de merveilleux avec tous les balcons, le rêve fait réalité presque», commente, émerveillé, Lucien qui, avec son épouse, est en vacances aux Sables d'Olonne (Vendée), mais a fait ce détour de plusieurs dizaines de kilomètres pour admirer le géant.

Six remorqueurs, trois pilotes

Ils seront 500 à bord pour cette première virée au large, essentiellement des membres d'équipage de conduite, des équipes d'essais de STX France et de ses fournisseurs ou encore de l'équipe de supervision du client.

Trois pilotes seront à bord, des pilotes de la Loire qui se sont entraînés depuis un an sur un simulateur à Nantes, afin d'envisager tous les scénarios possibles pour manoeuvrer dans l'estuaire.

Ils seront à la passerelle pour aider le commandant à diriger ce navire, dont la largeur à ce niveau avoisine 62,50 mètres, une largeur supérieure à la ligne de flottaison, créant un angle mort de cinq mètres. Les pilotes de Loire quitteront le navire quand il se trouvera à 20 km au large.

Les trois jours d'essais sont destinés «principalement aux réglages de l'usine de production électrique et de la propulsion ainsi qu'aux essais de manoeuvrabilité du navire», selon STX France.

C'est la première fois que ce mastodonte va utiliser ses moyens de propulsion. Six remorqueurs l'accompagneront pour parer à toute éventualité lors de sa sortie prévue à 17h, à l'occasion de la marée du soir, du bassin C du chantier naval.

L'une des particularités du bâtiment est sa surface de prise au vent, équivalente à celle de deux terrains de football. Outre les courants qui seront surveillés de près, il faudra donc aussi que le vent ne soit pas trop fort pour ne pas gêner la manoeuvre de sortie du port.

Le navire commencera sa manoeuvre en marche arrière, se retournera, puis longera le front de mer de Saint-Nazaire avant de prendre le large.

Il naviguera ensuite entre Belle-Île et l'île d'Yeu et sera de retour à Saint-Nazaire en principe dimanche matin, a précisé STX France. Une deuxième campagne d'essais en mer devrait intervenir avant fin avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer