Recherche Voyage

Costa Concordia: l'industrie de la croisière réplique

Dossiers >

Spécial croisières

Voyage

Spécial croisières

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les croisières. »

Sur le même thème

L'industrie des croisières veut «s'adresser à ses principaux... (Photo AFP)

Agrandir

L'industrie des croisières veut «s'adresser à ses principaux interlocuteurs suite au récent incident du Costa Concordia, afin de répondre aux préoccupations en matière de sécurité», ont expliqué l'ECC et CLIA.

Photo AFP

Agence France-Presse
Paris, France

Le Conseil européen de la croisière (ECC) et l'association internationale des croisiéristes (CLIA) se sont dotés de cinq porte-parole en Europe, sur les cinq principaux marchés du secteur, pour défendre l'industrie et rassurer notamment sur la sécurité.

L'industrie des croisières veut ainsi «s'adresser à ses principaux interlocuteurs suite au récent incident du Costa Concordia (32 morts en janvier, ndlr), afin de répondre aux préoccupations en matière de sécurité» et réaffirmer sa «réputation positive en Europe», ont expliqué l'ECC et CLIA dans un communiqué commun.

Pour la France, la Belgique et le Luxembourg, c'est Erminio Eschena, directeur général France de MSC Croisières, qui a été choisi. Les quatre autres représentants en Europe sont David Dingle, PDG de Carnival au Royaume-Uni, Michael Thamm, président d'Aida Cruises en Allemagne, Roberto Martinoli, PDG de Grandi Navi Veloci en Italie, et Carlos Pedercini, vice-président des opérations maritimes de Pullmantur en Espagne.

Le naufrage du Concordia, fleuron de la flotte du premier croisiériste d'Europe, survenu au large de l'Italie le 13 janvier, a porté un coup à l'image du secteur. Les semaines qui ont suivi se sont traduites au niveau mondial par des chutes sensibles de réservations, de l'ordre de 15% selon Carnival, maison mère de Costa, et Royal Caribbean, numéro deux du secteur. Jamais un tel accident d'un géant des mers n'avait eu lieu auparavant. La profession souhaite repenser sa communication, dans un secteur en plein essor.

Interrogé par l'AFP, Erminio Eschena s'est dit «honoré» d'avoir été choisi, y voyant «un témoignage de confiance».

«Il est tout à fait important que l'on soit présents sur ce terrain pour prendre la parole», a fortiori «dans des moments de difficulté, de doutes, d'interrogations», a-t-il dit. Mais il ne s'agit pas «de se concentrer sur le seul évènement qui attire l'attention (...) Je vais m'atteler à ouvrir les portes de l'industrie de la croisière, pour en montrer toutes les facettes. L'industrie doit garder sa sérénité, elle a des bases solides à tous les niveaux», a dit M. Eschena.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer