Rawley Resort: séjour douillet à l'orée de la nature

Le Rawley Resort est l'un des plus récents... (Photo Violaine Ballivy, La Presse)

Agrandir

Le Rawley Resort est l'un des plus récents établissements du secteur, même si ses origines remontent aux années 20.

Photo Violaine Ballivy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(PORT SEVERN, Ontario) On ne va pas à Port Severn pour le dynamisme de ce village du nord de l'Ontario. C'est tout juste si on y trouve une épicerie, un bureau de poste et un café dans son centre-ville qui n'en est pas tout à fait un, de ceux qu'on traverse en quelques enjambées à peine sans même s'en rendre compte.

Non, si l'on vient ici, c'est pour se couper du brouhaha de la ville, et les propriétaires hôteliers l'ont bien saisi en proposant essentiellement des escapades en nid douillet aux travailleurs de Toronto - à 90 minutes de voiture de là - et aux aventuriers de la baie Georgienne qui, après quelques nuitées en camping ou en chalet rustique, rêvent d'un peu de confort.

Port Severn est né au début du XIXe siècle, propulsé par le développement du moulin Christie, où l'on détaillait les immenses pins blancs abattus dans les vastes forêts de la région, puis transportés jusqu'ici au gré des rivières.

La ville de travailleurs est devenue une ville de repos quand les moulins ont cessé leurs activités, au XXe siècle, et qu'il a fallu chercher un nouveau souffle économique au patelin.

Le Rawley Resort est l'un des plus récents établissements du secteur, même si ses origines remontent aux années 20. C'est ici qu'Edgar Otto Rawson et James Gawley, respectivement ingénieur et employé du moulin Christie, bâtirent en 1922 un vaste chalet pour leurs parties de pêche (c'est en combinant leurs deux patronymes qu'ils obtiendront le nom de Rawley). Usé, délaissé, le lodge sera finalement rebâti en 2005 en version plus luxueuse, avec des installations réparties en plusieurs pavillons et un jardin des plus agréables.

Les chambres proposées y sont des plus spacieuses: un grand salon doublé d'un coin cuisine complet - oui, avec de vrais verres et un tire-bouchon, d'autant plus pratique qu'il y a une petite succursale de la Régie des alcools de l'Ontario (LCBO) à deux minutes de l'hôtel - et un foyer électrique, tellement moins charmant qu'un vrai, mais tout de même plus rapide à allumer.

Le Rawley Resort est l'un des plus récents... (Photo Violaine Ballivy, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le Rawley Resort est l'un des plus récents établissements du secteur, même si ses origines remontent aux années 20.

Photo Violaine Ballivy, La Presse

Il faut dire que c'est la nature qu'on apprécie le plus ici et, du même coup, tous les attributs de l'hôtel qui nous permettent d'en profiter le plus possible. Comme cette réplique d'un phare - à l'architecture qui nous laisse un peu dubitatifs -, en haut de laquelle on profitera de vues magnifiques sur la région, entrelacs de rivières et de forêts de pins blancs. Belle idée, aussi, que la salle installée un étage plus bas, dite «aux miroirs», de ceux tout ronds rappelant les hublots d'un navire, qu'on a remplie de livres et de magazines pour inciter au farniente. Tant que le temps le permet, on profitera aussi des nombreuses chaises Muskoka installées sur le bord de l'eau ou autour d'un feu. 

Résolument axé sur le bien-être, l'hôtel propose aussi un service de soins qu'il faudra toutefois payer en supplément, et la note peut vite grimper pour un séjour qui est déjà réservé aux portefeuilles plus garnis. 

Au restaurant, le menu est invitant, plus actuel que ceux généralement proposés dans ce genre d'endroit, avec des options végétariennes qui ne font pas office de simple mal nécessaire; la carte des vins propose une sélection de crus ontariens intéressants. Le petit-déjeuner est plus décevant, banal, et à ce prix, on aurait apprécié obtenir au moins un cappuccino inclus. 

N'empêche qu'on y passera un joli moment, surtout après une escapade plus rustique dans la nature si belle des environs.

Les chambres proposées sont des plus spacieuses.... (Photo tirée du site web de l’établissement) - image 3.0

Agrandir

Les chambres proposées sont des plus spacieuses.

Photo tirée du site web de l’établissement

Notre verdict

Prix payé pour une nuitée: 267 $ (taxes incluses) pour une très grande chambre, avec salon, coin cuisine et petit-déjeuner.

Situation: dans le hameau de Port Severn, un village des plus tranquilles de la baie Georgienne.

Services: internet gratuit, restaurant adjacent (Salvation Taco), bar, terrasse, salle de lecture, piscine extérieure, grands jardins, prêt de vélos.

On aime: la tranquillité des lieux et les couchers de soleil splendides sur le canal, la proximité de la baie Georgienne.

On aime moins: le prix et le manque d'attraits à Port Severn, hormis un fort chouette café, le Severn Mills Trading Post & Coffee Cabin.

Un endroit à recommander pour: les couples qui veulent échapper au tumulte de la vie urbaine, dans un environnement plus douillet que les campings du Parc national des Îles-de-la-Baie-Georgienne, où se payer un peu de luxe après y avoir séjourné.

http://www.rawleyresort.com/




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer