Recherche Voyage

48 heures à Vang Vieng

  • Vang Vieng et ses villages environnants offrent une immersion totale dans la vie des Laotiens. (PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Vang Vieng et ses villages environnants offrent une immersion totale dans la vie des Laotiens.

    PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 1 / 5
  • Une balade à vélo pour apprécier la beauté des paysages de la région. (PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Une balade à vélo pour apprécier la beauté des paysages de la région.

    PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 2 / 5
  • La grotte sacrée de Phu Kham et sa statue de Bouddha couché. (PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    La grotte sacrée de Phu Kham et sa statue de Bouddha couché.

    PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 3 / 5
  • De nombreux établissements ont pris l'habitude de montrer des épisodes de la télésérie <i>Friends</i> aux touristes étrangers. (PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    De nombreux établissements ont pris l'habitude de montrer des épisodes de la télésérie Friends aux touristes étrangers.

    PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 4 / 5
  • Une balade à vélo pour apprécier la beauté des paysages de la région.<strong> </strong> (PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE)

    Plein écran

    Une balade à vélo pour apprécier la beauté des paysages de la région.

    PHOTO ÉLYSE LÉVESQUE, COLLABORATION SPÉCIALE

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Élyse Lévesque

Collaboration spéciale

La Presse

Nichée au coeur des montagnes du Laos, Vang Vieng change, et pour le mieux. Autrefois reconnue comme la Mecque du party, la ville retrouve sa tranquillité depuis que le gouvernement a fermé de nombreux bars. Mais les touristes ne la désertent pas pour autant.

JOUR 1

9 h

Sur la rivière Nam Song

On se serre avec sept autres personnes dans un tuk-tuk qui nous mène 4 km en amont de la rivière Nam Song, par une route poussiéreuse et cahoteuse. Puis, le chauffeur s'arrête, se déleste des vieilles chambres à air qui étaient sur son toit et repart sans mot dire. On choisit le tube le moins rapiécé avant de s'élancer sur la rivière pour revenir en ville. Le courant fera ensuite son oeuvre, et on aura tout son temps pour contempler les montagnes aux formes singulières et croiser le chemin de quelques pêcheurs. Ce périple attire tant les jeunes globe-trotteurs que les familles, mais demande de la vigilance puisque le trajet n'est ni encadré ni balisé. Entre décembre et mai, la saison sèche, le débit de l'eau est faible et on compte environ 3 heures pour atteindre la ville. On peut aussi descendre la rivière à bord d'un kayak.

11 h

Un arrêt rafraîchissant

Puisque la descente dure environ 3 heures, on fait des arrêts en route. Il y a encore deux ans, descendre la Nam Song sur tube rimait avec excès d'alcool et de drogue, et c'était aux bars le long de la rivière que l'on se désaltérait. Plus de 20 touristes perdaient la vie annuellement dans cette activité et le gouvernement a été forcé d'agir en fermant la majorité des bars en 2012. Le Fluid fait partie de la poignée d'établissements qui a survécu. Juste avant de passer sous le pont qui indique qu'on est à mi-chemin de la descente, on s'y arrête pour se rafraîchir d'une crème glacée artisanale en faisant une partie de minigolf ou de billard.

facebook.com/fluidlaos

13 h

Casser la croûte

Arrivés à bon port, on doit rendre son tube en plein centre-ville, au croisement des deux rues principales. À cet endroit, une vingtaine de kiosques sont alignés et les vendeuses interpellent énergiquement les touristes pour leur préparer le meilleur sandwich. Une scène étonnante quand on a visité certains des pays avoisinants, où la baguette de pain est plutôt rare. C'est l'influence de la colonisation française, entre 1893 et 1945, qui a laissé cette délicieuse tradition au Laos. Ici, il faut simplement choisir la dame la plus sympathique, car les prix et les menus sont les mêmes. L'encas saura, pour 1 $, combler notre appétit!

14 h

Vagabondage à Don Kang

Après une longue descente en tube, le temps est venu de se reposer. C'est à Don Kang, l'île en face de Vang Vieng, qu'on trouvera un peu de répit. La plupart des ponts qui la relient à la ville sont pour le moins instables et les 30 secondes requises pour traverser semblent interminables. Une fois sur l'autre rive, on emprunte le sentier qui passe à côté de quelques bars désaffectés et on arrive au bout de l'île en peu de temps. Là, on se prélasse dans les hamacs le long de la rivière en regardant les nombreux amateurs de tubes qui arrivent à destination.

18 h

Envolée en montgolfière

Les opérateurs de montgolfières se vantent ici d'avoir les prix les plus bas au monde, et ils n'ont peut-être pas tort : 80 $ l'envolée, c'est moins de la moitié de ce qu'il en coûte au festival de Saint-Jean-sur-Richelieu. À 500 m dans les airs, si on a le courage de regarder en bas, on saisit l'immensité de la région. Des toits de toutes les couleurs, des rizières à perte de vue et des multiples couches de montagnes forment le panorama. Si jusqu'ici on est en toute sécurité, c'est l'atterrissage qui peut sembler chaotique. Selon les Laotiens, il ne faut pas s'inquiéter de voir une montgolfière s'empêtrer dans les arbres, avant de s'en dégager aussitôt.

20 h

Déguster le plat traditionnel

Rien n'égale un laap pour finir une journée au Laos! Cette salade tiède composée de viande émincée ou de poisson et assaisonnée de menthe et de lime saura satisfaire les gourmands. La mère de famille qui tient le restaurant A.M.D. nous fait une délicieuse version de ce plat traditionnel. C'est d'ailleurs la famille en entier qui nous accueille sur la modeste terrasse qui compte sept tables. La salade de papaye est aussi une option rafraîchissante après une journée au grand air. Si on ne se sent pas trop aventureux, on la demande sans gêne à la mode touriste : pas trop épicée, avec un assaisonnement modéré de sauce de poisson.

Le restaurant A.M.D est situé du côté ouest de la rue principale qui longe la rivière Nam Song, 100 m au sud du pont payant.

JOUR 2

9 h

Cyclotourisme

On loue un vélo au centre-ville et on fait le plein d'eau en prévision de la chaleur, qui peut être étouffante au Laos. Puis on emprunte le pont payant qui traverse la rivière Nam Song et on fonce dans ce qu'on appelle la boucle ouest, une route rustique sans dénivelé d'une trentaine de kilomètres. Pour les trois prochaines heures, les scènes de la vie laotienne défilent : on traverse des rizières et des petits villages, on voit les Laotiens faire sécher leur récolte de riz et se laver dans les ruisseaux. Tous les enfants sur le chemin lancent de sympathiques « sabaidee! » pour nous saluer. On se fait immanquablement suivre par quelques chiens et couper la route par des troupeaux de vaches. Les moins sportifs troquent le vélo pour la mobylette.

Pour un itinéraire utile et détaillé de la boucle ouest : hobomaps.com

12 h

Un arrêt à la ferme

Avant de fermer la boucle en vélo, on s'arrête pour casser la croûte. La ferme biologique Sae Lao tient un petit restaurant à l'entrée de ses terres. Nombre de voyageurs s'arrêtent ici quelques semaines pour offrir de leur temps. En plus de soutenir les communautés locales en offrant des cours d'anglais, Sae Lao mise sur le développement durable. On y déguste un repas en toute simplicité : une sélection de légumes fraîchement cueillis et cuits à la vapeur servis avec un jeow aux tomates, sorte de trempette traditionnelle laotienne. On accompagne le tout d'un jus de fruits frais, bien sûr!

Située dans la boucle ouest, sur la route qui mène à la grotte Phu Kham.

saelaoproject.com

14 h

Grotte Phu Kham

Après une raide ascension de 150 m dans la jungle, on aura bien mérité de pénétrer à l'intérieur de l'immense grotte Phu Kham. Quelques minutes de marche avec une lampe torche, et on atteint la chambre principale, qui abrite une statue de Bouddha couché. Cette représentation du sage lors de sa dernière maladie, avant d'atteindre le nirvana, est fort significative pour les bouddhistes. Les Laotiens considèrent cette grotte sacrée et, en admirant les faisceaux de lumière qui frappent la statue, la scène a des airs divins. Les plus aventureux parcourent pendant des heures cette caverne remplie de stalactites et de stalagmites, mais la prudence est de mise.

16 h

Un saut au lagon 

Après une bonne journée de vélo, rien de mieux que de piquer une tête dans un lagon bleu. Tout à côté de la grotte Phu Kham, ce joli point d'eau turquoise est l'un des seuls endroits près de Vang Vieng pour faire saucette. Il n'est pas rare de voir ici des dizaines de touristes et plusieurs se la coulent douce en lézardant au soleil, sur le gazon qui borde le bassin. Des cordes installées aux arbres permettent aux intrépides de se prendre pour Tarzan en se jetant dans l'eau turquoise, sous les exclamations de la foule.

19 h

Regarder un vieil épisode de Friends

Revenus en ville, on est étonnés de constater le nombre de bars qui passent en boucle des reprises de la comédie américaine Friends. On termine la journée avec cette activité occidentale qui est née il y a un peu plus de 10 ans dans le but de faire plaisir aux jeunes routards de l'époque. Bien que Friends ne rejoigne plus le nouveau public de Vang Vieng, la tradition est restée. On commande une noix de coco fraîche ou une BeerLao, on s'assoit dans de vieux coussins disposés sur le plancher et on déconnecte un peu de la frénésie laotienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer