Recherche Voyage

48 heures à Cali musical

Cali compte une scène musicale particulièrement dynamique qui... (PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Cali compte une scène musicale particulièrement dynamique qui attire de nombreux artistes de tout le pays.

PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Riendeau

Collaboration spéciale

La Presse

Cali possède un rythme contagieux qui remplit le coeur d'allégresse. On peut même dire que la salsa fait partie de l'ADN de la troisième ville de la Colombie. Si de grands événements de danse latine marquent son calendrier, les visiteurs peuvent à tout moment explorer ses quartiers, où les plaisirs de la fête se savourent sans modération.

JOUR 1

9 h

Cours de danse salsa

Cours de danse salsa... (PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 2.0

Agrandir

Cours de danse salsa

PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE

Bien qu'elle tire ses origines des Caraïbes, la musique salsa a été introduite en Colombie dans les années 70 par des marins américains débarquant dans le port de Buenaventura. Depuis, ce genre musical a fait son nid à Cali, réputé aujourd'hui comme «la capitale de la salsa». Ses habitants ont d'ailleurs inventé une technique de danse bien à eux, qui, avouons-le, force l'admiration. Question d'attraper le rythme de la ville, une leçon de danse latine s'impose. Nous avons appris quelques pas en compagnie de Wilber Quintero et de sa partenaire Lucy. Wilber héberge dans sa maison d'hôtes des passionnés de salsa venus d'un peu partout sur la planète. Sueur et rires au menu du jour.

wilberquintero@hotmail.es

10 h

Musée La Tertulia

Le Museo de arte La Tertulia constitue un atout majeur de la vie culturelle de Cali. Sa collection de 1500 pièces rassemble des oeuvres de différents courants artistiques, dont le pop art et le minimalisme, faisant la part belle aux créateurs nationaux. Les oeuvres, souvent déroutantes, posent un regard aiguisé sur la place de l'art dans les rapports humains et dans la cité. L'érotisme est une thématique récurrente dans l'exposition, comme en témoigne une installation qui rappelle un couple en action sous les draps, mécanisme de va-et-vient à l'appui. Le musée abrite aussi une cinémathèque.

Avenida Colombia #5-105 Oeste 

museolatertulia.com

Midi

Le chat de la rivière

Le chat de la rivière... (PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 3.0

Agrandir

Le chat de la rivière

PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE

À la sortie du musée, franchissez le pont pour saluer le «chat de la rivière». La sculpture Gato del Rio de l'artiste Hernando Tejada est devenue l'un des symboles de la ville. Le bronze de 3,5 mètres de hauteur au sourire coquin et aux moustaches frisées a été inauguré en 1996 dans le cadre d'un plan d'embellissement des rives du rio Cali. Dix ans plus tard, plusieurs artistes colombiens ont ajouté une compagne à la suite du magnétique félin, chaque chatte représentant une facette de la ville. L'histoire ne dit pas laquelle de ces mignonnes a ravi son coeur.

Avenida 4a, Norte-Oeste

13 h

La cuisine du Pacifique

Venue avec les migrants du Pacifique, la culture afro-colombienne fait désormais partie du paysage urbain de Cali. Sa cuisine, colorée et savoureuse, aime marier les fruits de mer aux saveurs des Tropiques. Les amateurs de poisson voudront tremper leur cuillère dans le tapao de pescado, une soupe où la chair délicate est cuite à l'étouffée sous une feuille de bananier. En accompagnement, essayez l'arroz con coco, riz au lait de noix de coco, et les patacones, galettes de plantain frit. L'arrechon, une boisson alcoolisée artisanale à base de canne à sucre, d'anis, de cannelle et de lait condensé, vous réchauffera le gosier. Dans Granada, le restaurant Pacifico traite ses convives aux petits oignons.

Avenida 9 #12N-18 

pacificorestaurante.com

15 h

Le jardin zoologique

Le jardin zoologique de Cali, l'un des plus beaux d'Amérique latine, est une oasis de verdure dans une jungle de béton. Situé dans le nord-ouest de la ville, en bordure du rio Cali, ce parc abrite 180 espèces animales, la plupart d'Amérique du Sud. Sa visite permet d'avoir un aperçu de la grande biodiversité de la Colombie. On y croise plusieurs spécimens d'oiseaux, comme l'ara à ailes vertes, le toucan, le vautour pape et l'amazone à front jaune, ainsi que plusieurs primates, comme l'attendrissant ouistiti pygmée et le singe laineux. La visite de la volière est particulièrement intéressante pour les amateurs de photographie animalière.

Carrera 2 Oeste, Calle 14 

zoologicodecali.com.co

21 h

Le concert de l'orchestre

Cali compte une scène musicale particulièrement dynamique qui attire de nombreux artistes de tout le pays. Près du centre-ville, ça se passe au Punto Baré. Le discret, mais chaleureux bar reçoit un quartette de latin jazz, puis un big band après l'entracte les mercredis soir. Mieux vaut réserver sa table, car la salle est vite bondée. La musique salsa reprend ses droits les jeudis et vendredis avec des orchestres en résidence. Coeur de  rockeur? Route 66 et La Estacion vous donneront votre dose de décibels et de distorsion.

Punto Baré: Calle 5 #13-09 Route 66

La Estacion: Avenida 9N, Granada

JOUR 2

9 h

Petit-déjeuner aux saveurs locales

Une journée chargée vous attend, autant en profiter pour goûter aux produits boulangers locaux. Chaque matin, les Caleños se rendent à la panaderia du coin pour acheter des pandebonos, de petits pains fromagés typiques de la région. Ceux qui préfèrent le sucré pencheront plutôt pour les pans de guayaba, faits avec de la pulpe de goyave. Les tamales vallunos, de savoureuses papillotes de farine de maïs et de viande de porc, calmeront les appétits voraces. Enfin, il est impossible de passer sous silence la fraîcheur des jus exotiques préparés dans les restaurants et les cafés à partir de fruits encore méconnus des Québécois, comme la maracuya, le lulo et la guanabana.

10 h

Excursion au centre-ville

Une murale égaie le centre de la ville.... (PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 4.0

Agrandir

Une murale égaie le centre de la ville.

PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE

Le centre-ville de la «succursale du Ciel» a conservé peu de bâtiments d'époque, mais n'en demeure pas moins intéressant à explorer. Depuis la promenade qui longe la rivière, vous arriverez au parque de los Poetas en écoutant les écrivains publics taper sur leur antique machine à écrire. Attenante au parc, se dresse l'élégante chapelle La Ermita. Faites un arrêt à la plaza De Caicedo pour observer oisifs et besogneux à l'oeuvre. Le Museo del Oro Calima abrite une jolie collection de pièces en or des civilisations précolombiennes à voir sans faute. Enfin, une visite à l'église La Merced, la plus ancienne de la ville, permet d'apprécier l'architecture coloniale espagnole. Un petit musée d'art religieux s'y trouve.

Calle 7

17 h

Exploration du quartier Peñon

Coincé entre la rivière Cali et la butte de San Antonio, le minuscule quartier Peñon se laisse découvrir à pied. Des cyclistes se réunissent dans le parc une bouteille de bière Poker à la main tandis que les vieux copains sur les bancs publics chantent les ballades de leur jeunesse. Il est agréable de déambuler dans ses rues tranquilles et ombragées. Plusieurs créateurs et restaurateurs ont adopté ce secteur fort charmant. Le Café Celeste est l'endroit indiqué pour déguster une tasse d'expresso colombien après une longue promenade dans la ville. Pour souper entre amis, le Faro Peñon propose un menu varié dans une ambiance décontractée.

Café Celeste: Oeste #4

Faro Peñon: Carrera 3 A Oeste #3-39

19 h

Bohème à San Antonio

Le quartier de San Antonio... (PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE) - image 5.0

Agrandir

Le quartier de San Antonio

PHOTO DAVID RIENDEAU, COLLABORATION SPÉCIALE

Repaire de la bohème, le quartier San Antonio possède du charme à revendre. On tombe vite amoureux de ses rues pentues où se blottissent de petites maisons blanches. Les fins de semaine, les tourtereaux se plaisent à observer la ville de la butte, près de l'église San Antonio. La zone compte plusieurs bonnes adresses et s'anime après l'heure du souper. Mentionnons le Tostaky, un bistrot et une auberge jeunesse tenus par des Français. Question de se faire de nouveaux copains, on s'y rend les mercredis soir pour la soirée d'échange linguistique. Le Macondo Cafe propose quant à lui une programmation culturelle hyperactive avec petits concerts et projections de films.

Tostaky: Carrera 10 #1-76 

tostakycali.com

Macondo Cafe: Carrera 6 #3-03 

macondocafe.blogspot.ca

22 h

L'heure de la rumba

Cali est ville à explorer de nuit. Peu importe le jour de la semaine, la fiesta se déroule quelque part. Les Caleños, d'un naturel affable, se font un plaisir de vanter aux étrangers les charmes de leur discothèque préférée. Les jeudis, le Tin Tin Deo se démarque pour son ambiance décontractée, c'est le rendez-vous des profs de danse et des universitaires. À noter que les hommes doivent être accompagnés d'une partenaire pour entrer. Les vendredis, on cogne à la porte du Zaperoco, une institution qui a vu défiler les plus grands de la salsa. En semaine, les établissements fermant à 1 h du matin, suivez la meute de danseurs dans le district de Menga, lieu de prédilection des classes aisées.

Tin Tin Deo: Calle 5 # 38-71 

tintindeo.com

Zaperoco: Avenida 5 Norte #16N-46 

zaperocobar.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer