Bientôt dans un poste de police près de chez vous ?

  • Un appareil respiratoire MATISEC pour les interventions policières en zone contenant des contaminants chimiques ou à risque de déflagration. Le salon Milipol (Militaire et Police), qui a se tient à chaque année à Villepinte, près de Paris, est une véritable foire commerciale de la sécurité intérieure. (REUTERS)

    Plein écran

    Un appareil respiratoire MATISEC pour les interventions policières en zone contenant des contaminants chimiques ou à risque de déflagration. Le salon Milipol (Militaire et Police), qui a se tient à chaque année à Villepinte, près de Paris, est une véritable foire commerciale de la sécurité intérieure.

    REUTERS

  • 1 / 20
  • Des visiteurs regardent de l'équipement policier et militaire au stand TAR Idéal Concepts du 20<sup>e</sup> salon Milipol de la sécurité intérieure, près de Paris. La distinction entre le matériel policier et certains matériels militaires est de plus en plus ténue. (REUTERS)

    Plein écran

    Des visiteurs regardent de l'équipement policier et militaire au stand TAR Idéal Concepts du 20e salon Milipol de la sécurité intérieure, près de Paris. La distinction entre le matériel policier et certains matériels militaires est de plus en plus ténue.

    REUTERS

  • 2 / 20
  • Un chien policier nommé «Fusil» porte un masque protecteur sur lequel sont montés des caméras et un émetteur-récepteur. Ce sytème mis au point par la firme de lutte anti-terrorisme et de surveillance Groupe SSI permet au maître-chien resté derrière de voir sur un écran portatif ce que voit le chien; et de lui donner es ordres. (REUTERS)

    Plein écran

    Un chien policier nommé «Fusil» porte un masque protecteur sur lequel sont montés des caméras et un émetteur-récepteur. Ce sytème mis au point par la firme de lutte anti-terrorisme et de surveillance Groupe SSI permet au maître-chien resté derrière de voir sur un écran portatif ce que voit le chien; et de lui donner es ordres.

    REUTERS

  • 3 / 20
  • Une barrière modulaire contre les attaques au camion-bélier, fabriquée par Pitagone S.A.. Le salon de la sécurité intérieure Milipol montre de l'équipement qui pourrait se répandre à travers le monde pour contrer le risque terroriste et d'autre menaces nouvelles à laquelle doivent maintenant faire face les corps policiers. (REUTERS)

    Plein écran

    Une barrière modulaire contre les attaques au camion-bélier, fabriquée par Pitagone S.A.. Le salon de la sécurité intérieure Milipol montre de l'équipement qui pourrait se répandre à travers le monde pour contrer le risque terroriste et d'autre menaces nouvelles à laquelle doivent maintenant faire face les corps policiers.

    REUTERS

  • 4 / 20
  • Des milliers de visages peuvent être scrutés par cette plateforme d'analyse d'images et de vidéo Morpho, du concepteur de matériel et de logiciels Idémia. Il analyse aussi les mouvements pouvant être associés à des crimes. Après un crime, il permet d'analyser rapidement un grand nombre d'heures de vidéo. Son application aéroportuaire simplifie et sécurise les embarquements. (AP)

    Plein écran

    Des milliers de visages peuvent être scrutés par cette plateforme d'analyse d'images et de vidéo Morpho, du concepteur de matériel et de logiciels Idémia. Il analyse aussi les mouvements pouvant être associés à des crimes. Après un crime, il permet d'analyser rapidement un grand nombre d'heures de vidéo. Son application aéroportuaire simplifie et sécurise les embarquements.

    AP

  • 5 / 20
  • Balles traçantes de 7.62mm fabriquées par Sellier & Bellot. Ce calibre de munitions jadis réservé à l'armée fait désormais partie de l'arsenal policiers. (REUTERS)

    Plein écran

    Balles traçantes de 7.62mm fabriquées par Sellier & Bellot. Ce calibre de munitions jadis réservé à l'armée fait désormais partie de l'arsenal policiers.

    REUTERS

  • 6 / 20
  • C'est un chandail Adidas et il ne s'est pas excusé de parler français chez lui. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb pose avec un chandail des équipes de France de la Fédération Sportive de la Police Nationale durant sa visite au 20e salon Minipol à Villepinte, près de Paris, le 21 novembre. (AFP)

    Plein écran

    C'est un chandail Adidas et il ne s'est pas excusé de parler français chez lui. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb pose avec un chandail des équipes de France de la Fédération Sportive de la Police Nationale durant sa visite au 20e salon Minipol à Villepinte, près de Paris, le 21 novembre.

    AFP

  • 7 / 20
  • Les drones de surveillance sont en forte demande par les corps policiers. Ci-haut, un Shenzhen JTT T60. (REUTERS)

    Plein écran

    Les drones de surveillance sont en forte demande par les corps policiers. Ci-haut, un Shenzhen JTT T60.

    REUTERS

  • 8 / 20
  • Les transporteurs de troupes urbains sont le principal signe de la militarisation des corps policiers, comme ce TITUS (Tactical Infantry Transport and Utility System) fabriqué pour la police par le fabriquant français de chars d'assaut Nexter. (REUTERS)

    Plein écran

    Les transporteurs de troupes urbains sont le principal signe de la militarisation des corps policiers, comme ce TITUS (Tactical Infantry Transport and Utility System) fabriqué pour la police par le fabriquant français de chars d'assaut Nexter.

    REUTERS

  • 9 / 20
  • Les transporteurs de troupes urbains sont le principal signe de la militarisation des corps policiers. Le véhicule de protection multirôle Survivor R 4x4 est construit par l'allemand Rheinmetall MAN Military Vehicles (RMMV). (REUTERS)

    Plein écran

    Les transporteurs de troupes urbains sont le principal signe de la militarisation des corps policiers. Le véhicule de protection multirôle Survivor R 4x4 est construit par l'allemand Rheinmetall MAN Military Vehicles (RMMV).

    REUTERS

  • 10 / 20
  • Un mini sous-marin au standu du constructeur américain STIDD. (AFP)

    Plein écran

    Un mini sous-marin au standu du constructeur américain STIDD.

    AFP

  • 11 / 20
  • Tenue et produits tactiques pour policiers et militaires d'Équipement TR. (REUTERS)

    Plein écran

    Tenue et produits tactiques pour policiers et militaires d'Équipement TR.

    REUTERS

  • 12 / 20
  • Au kiosque du français Aior-Lynx, un homme s'apprête à faire la démonstration d'un appareil portatif permettant d'établir un réseau WI-FI 4G haute-vitesse sur une scène de crime ou une zone d'intervention extérieure. (AFP)

    Plein écran

    Au kiosque du français Aior-Lynx, un homme s'apprête à faire la démonstration d'un appareil portatif permettant d'établir un réseau WI-FI 4G haute-vitesse sur une scène de crime ou une zone d'intervention extérieure.

    AFP

  • 13 / 20
  • Le 20<sup>e</sup> salon Milipol (Militaire et Police), qui a se tient à Villepinte, près de Paris, est un véritable marché de la sécurité intérieure. (REUTERS)

    Plein écran

    Le 20e salon Milipol (Militaire et Police), qui a se tient à Villepinte, près de Paris, est un véritable marché de la sécurité intérieure.

    REUTERS

  • 14 / 20
  • Une femme essaie un casque de réalité virtuelle Groupe SSI fait pour l'entraînement. (AFP)

    Plein écran

    Une femme essaie un casque de réalité virtuelle Groupe SSI fait pour l'entraînement.

    AFP

  • 15 / 20
  • Un visiteur examine des rovers Groupe ECA équipés d'outils de déminage et désarmoçage. (REUTERS)

    Plein écran

    Un visiteur examine des rovers Groupe ECA équipés d'outils de déminage et désarmoçage.

    REUTERS

  • 16 / 20
  • Un mannequin portant une tenue d'hiver et de l'équipement protecteur policier et militaire. (REUTERS)

    Plein écran

    Un mannequin portant une tenue d'hiver et de l'équipement protecteur policier et militaire.

    REUTERS

  • 17 / 20
  • Diverses grenades pour interventions policières. (REUTERS)

    Plein écran

    Diverses grenades pour interventions policières.

    REUTERS

  • 18 / 20
  • Un visiteur regarde dans le télescope d'un fusil de gros calibre (.50) Corvus pour tireur d'élite exposé par l'italien Victrix Armaments. (REUTERS)

    Plein écran

    Un visiteur regarde dans le télescope d'un fusil de gros calibre (.50) Corvus pour tireur d'élite exposé par l'italien Victrix Armaments.

    REUTERS

  • 19 / 20
  • Un visiteur tient la mitraillette Beretta PMX 9 mm dévoilée lors du Salon Milipol. Beretta le destine aux forces de l'OTAN et à certains corps policiers. (REUTERS)

    Plein écran

    Un visiteur tient la mitraillette Beretta PMX 9 mm dévoilée lors du Salon Milipol. Beretta le destine aux forces de l'OTAN et à certains corps policiers.

    REUTERS

  • 20 / 20

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

C'est moins couru que le Mondial de l'auto de Paris, mais le salon Milipol qui a lieu chaque année à Villepinte, près de Paris est une véritable foire commerciale de la sécurité intérieure, attirant les polices de partout au monde. Pour le public, il ouvre une fenêtre sur des équipements high tech qui pourraient bientôt se retrouver dans un poste de police près de chez vous. Ils ne sont pas tous rassurants.

Gros calibres, drones et et intelligence artificielle

Il y a bien entendu la panoplie d'armes à feu de calibres toujours plus impressionnants, un arsenal qui reflète les niveau de risque maintenant assumés par la police en cette époque de menace terrorriste, mais aussi venant du crime organisé international.

Le camion blindé lourd livré à la police... - image 3.0

Agrandir

Le camion blindé lourd livré à la police française est un produit par un fabricant de chars d'assaut français, Nexter. Photo: Reuters

Les véhicules blindés de plus en plus lourds --certains sont faits par des fabricants de chars d'assaut-- sont aussi un symbole de la militarisation de la police. 

Contrer les camions-béliers

Après les attentats au camion-bélier de Nice, de Berlin et dans d'autres espaces publics, on a présenté au Salon Milipol (qui vient de se terminer) des dispositifs de protection des foules plus flexibles que la pose de lourds blocs de bétons.

L'italien Pitagone S.A. montre une barrière modulaire contre les attaques au camion-bélier.

Reconnaissance faciale 

En matière de sécurité aéroportuaire, Idemia, a présenté le système d'enregistrement automatisé des passagers d'avions qu'il vient de déployer au terminal 4 de l'aéroport de Singapour.

Basé sur la reconnaissance faciale, de l'iris et des empreintes digitales, il permet de simplifier et d'accélérer le parcours des passagers depuis l'arrivée à l'aéroport à l'embarquement à bord, dont la durée n'excède pas 15 minutes désormais à Singapour.

Dans son application strictement policière, Morpho permet d'extraire rapidement des indices et de la preuve à partir des enregistrement vidéos des caméras publiques. Après un crime ou un attentat, il aiderait à reconnaître des visages, silhouettes, plaques d'autos et certains mouvements suspects en tamisant à haute vitesse de très grandes quantités d'images de foules et de trafic automobile.

Caméra pour chien d'attaque ou renifleur

Dog-cam 

D'autres entreprises, comme le français Groupe SSi et l'américain Mohoc, présentent des caméras à haute résolution munies d'émetteurs-récepteurs qu'on peut installer sur des casques ou sur des chiens policiers. Sur un chien, une telle dog-cam permet au maître-chien resté derrière de voir sur un écran portatif ce que voit le chien; et de lui donner des ordres.

Le portique de sécurité Ion Track EntryScan3, de... - image 5.0

Agrandir

Le portique de sécurité Ion Track EntryScan3, de l'américain GE, peut détecter les vapeurs et particules microscopiques qui se dégagent des explosifs. PhotoL AP

Caméra 360°, lance-grenade et porte-drône

Autre solution qui pourrait être bientôt adoptée par la police nationale: un coffre de toit connecté destiné aux véhicules de police et de gendarmerie. Développé par l'équipentier militaire Thales en partenariat avec Gruau, transformateur de véhicules, ce coffre de toit amovible prend la place de la traditionnelle rampe lumineuse des voitures de police.

Il est doté d'équipements radios et de signalisation, de lecture automatisée des plaques d'immatriculation et offre une connectivité haut débit sécurisée. Il dispose également d'une caméra à 360° avec vision nocturne, d'une alarme de proximité et peut accueillir un drone ou diffuser du gaz lacrymogène.

Surtout, il peut être facilement installé sur un autre véhicule en cas d'immobilisation d'une voiture, un grand avantage pour la maintenance du parc automobile.

La tablette pour informatiser l'enquête 

«Crim'in est la petite révolution de la police scientifique», explique à l'AFP Adrien Sivignon, enquêteur à la police technique et scientifique. «C'est une application qui va permettre d'abandonner le papier et le stylo au profit d'une tablette».

Le camion blindé lourd Nexter livré à l'escouade... - image 7.0

Agrandir

Le camion blindé lourd Nexter livré à l'escouade d'élite RAID, de la police nationale, est à toutes fins utiles un transport de troupes miltaire, mais sur roues au lieu de chenilles. Photo: AFP

Déployée depuis lundi auprès de 12 000 enquêteurs de terrain en France, Crim'in a été développée à l'initiative du Service central de la police technique et scientifique (SCPTS) avec l'aide de deux sociétés, Sogeti, spécialisée dans la transformation digitale, et Trydea, une PME qui met au point des applications sur mesure.

Elle consiste à générer les rapports d'intervention qui sont ensuite transmis en soutien aux rapports oraux faits entre enquêteurs (en France, ils sont aussi transmis aux magistrats). C'est la liste des prélèvements, le fameux «album photo» de la scène de crime, le plan des lieux à l'échelle établi à l'aide d'appareils connectés, comme un télémètre laser.

Une fois le travail sur les lieux terminé, l'enquêteur transfère ces éléments via une connexion sécurisée vers un serveur et, de retour au bureau, il récupère ses données automatiquement mises en forme pour générer un rapport d'intervention.

L'application a déjà suscité l'intérêt de clients étrangers potentiels lors de Milipol, selon Jean-Philippe Mangeot, directeur de Trydea. «De nombreuses polices étrangères se sont intéressées à l'application», indique-t-il, notamment belges mais aussi chinoises.

- Avec l'Agence France-Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer