Les espoirs sur Alexander Zverev

Alexander Zverev n'a que 20 ans et compte... (photo Daniel LEAL-OLIVAS, archives agence france-presse)

Agrandir

Alexander Zverev n'a que 20 ans et compte déjà cinq titres à son actif, dont celui de la semaine dernière à Washington.

photo Daniel LEAL-OLIVAS, archives agence france-presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le tennis masculin vit depuis une dizaine d'années un âge d'or qu'on n'est pas près d'oublier. Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic dominent sans partage leur sport, tandis qu'Andy Murray et Stanislas Wawrinka ont été assez talentueux pour remporter plusieurs tournois du Grand Chelem dans ce contexte hostile.

Dominic Thiem... (Photo Olivier PontBriand, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Dominic Thiem

Photo Olivier PontBriand, La Presse

Grigor Dimitrov... (photo Geoff Burke, USA TODAY Sports) - image 1.1

Agrandir

Grigor Dimitrov

photo Geoff Burke, USA TODAY Sports

L'envers de la médaille, c'est que la génération suivante a été incapable de produire des joueurs capables de s'immiscer dans ce formidable quintette. Nick Kyrgios, Bernard Tomic, Kei Nishikori, Grigor Dimitrov et Milos Raonic ont tous été vus comme de possibles futurs gagnants de tournois majeurs. Les résultats se font attendre, même si les trois derniers gravitent continuellement autour du top 10.

Parmi tous les joueurs actifs à l'ATP, ils sont seulement sept à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem (voir tableau). Federer, Nadal, Djokovic, Murray et Wawrinka ont remporté 48 des 50 derniers tournois du genre, une séquence qui remonte à 2005.

C'est ici qu'entre en jeu Alexander Zverev. Il n'a que 20 ans et compte déjà cinq titres à son actif, dont celui de la semaine dernière à Washington. Au même âge, Federer comptait un seul titre. Zverev a aussi déjà un titre en tournoi Masters 1000, remporté avec panache, puisqu'il a battu Novak Djokovic en finale.

Il y a longtemps que le monde du tennis ne s'est pas autant enthousiasmé devant un espoir. « Un possible futur numéro 1. Il a tous les outils pour devenir une grande vedette », a dit Nadal en mars 2016.

Et dire que Zverev n'avait pas encore gagné un seul tournoi !

« Plusieurs journalistes disent que je suis un futur numéro 1 mondial, que je gagnerai des Grands Chelems. Mais quand ça vient d'autres joueurs, j'y accorde plus de valeur, car ils savent ce que ça prend », a répondu Zverev, en conférence de presse, hier.

Pourquoi le blocage ?

S'il y a un joueur qui peut parler du plafond de verre qui sépare le top 5 du reste du peloton, c'est bien Grigor Dimitrov. Pendant des années, le sympathique Bulgare a dû vivre avec le surnom « Baby Fed » tant les comparaisons avec les Suisses affluaient.

Dimitrov a maintenant 26 ans. Il a encore du temps pour progresser, mais il n'a jamais grimpé plus haut que le 8e rang mondial. En Grand Chelem, il a atteint deux demi-finales, où il a été battu par Djokovic, puis par Nadal. Pas la carrière exceptionnelle que plusieurs attendaient.

« Regardez qui a gagné les derniers Grands Chelems, ça remet les choses en perspective. J'aimerais dire quand, je sais que je suis un aspirant pour les Internationaux des États-Unis, mais garder ce niveau de jeu pendant sept matchs de suite est très difficile en ce moment. »

Dominic Thiem, lui, arrive à un tournant. À 23 ans, l'Autrichien occupe le 7e rang mondial et sera assurément un des très bons joueurs de la prochaine décennie. D'ailleurs, parlez à Zverev de la prochaine génération de vedettes et il inclura toujours Thiem.

Cela dit, Thiem est surtout dominant sur terre battue, là où il a remporté six de ses huit titres. Ses résultats sur les autres surfaces sont quelconques, comme en fait foi sa fiche combinée de 17-12 sur ciment et sur gazon en 2017.

Jusqu'ici cette saison, Thiem a enregistré des victoires contre Nadal, Djokovic et Murray. Trois victoires sur la terre battue.

« L'écart n'est peut-être pas énorme dans notre niveau de jeu. Je pense qu'on est tous capables de les battre. Mais c'est surtout difficile de gagner les grands tournois, les Grands Chelems. »

« On peut certainement battre un de ces joueurs n'importe quelle journée, mais pour gagner un Grand Chelem, tu dois en battre deux ou trois. »

Zverev reconnaît lui aussi qu'il a des croûtes à manger avant de se hisser parmi les meilleurs au monde.

« Ce sont les petites choses. Peut-être que dans les moments importants, ils jouent mieux. Ils ont peut-être plus d'expérience, a noté Zverev. Rafa est là depuis 12 ans et Roger, depuis 16 ou 17 ans.

« Roger et Rafa ont gagné la plupart des tournois cette année. Ils ont remporté tous les Grands Chelems et les Masters, sauf un. Je suis le seul autre joueur qui a gagné un Masters cette année. Ça montre à quel point ils sont encore dominants. »

Le choc des générations

En conférence de presse, hier, une collègue faisait remarquer à Zverev que les têtes de série 1 et 2 sont Nadal et Federer, tandis que les 3 et 4 sont Thiem et Zverev. Si la logique est respectée, on aurait donc droit à des duels Nadal-Zverev et Federer-Thiem en demi-finales.

« Le tennis vit une période intéressante, avec plusieurs joueurs du moment qui jouent à un haut niveau, et nous qui sommes en train de percer, a rappelé Zverev. Dominic et moi sommes 7e et 8e au classement mondial, on joue bien. Roger et Rafa devraient finir la saison 1er et 2e.

« Ce sera des duels intéressants si on atteint les demi-finales. On verra quelle génération va gagner. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer