Martina Navratilova traite Margaret Court d'homophobe

Margaret Court et Martina Navratilova... (Photos archives AP)

Agrandir

Margaret Court et Martina Navratilova

Photos archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Melbourne, Australie

Martina Navratilova a publié une lettre ouverte dans laquelle elle critique des commentaires de Margaret Court sur le mariage entre conjoints de même sexe et sur la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transsexuelle (LGBT).

Dans sa sortie, publiée jeudi dans des journaux de Fairfax Media en Australie, Navratilova suggère même de retirer le nom de l'ancienne vedette du tennis australien sur l'une des enceintes du Melbourne Park, site des Internationaux d'Australie, et de le remplacer par celui d'Evonne Goolagong Cawley.

Court détient le record du tennis féminin avec 24 titres en tournois du Grand Chelem en simple, durant les années 60 et 70, et est devenue une pasteure.

Dans une lettre dans le journal The West Australian, Court a fait savoir qu'elle ne voyagerait plus à bord de Qantas «lorsque possible» parce que la compagnie d'aviation australienne «est devenue une défenderesse du mariage entre conjoints de même sexe».

Âgée de 74 ans, Court dénonce l'homosexualité depuis de longues années, et a ajouté des commentaires à ce sujet lors d'une entrevue accordée à une station de radio chrétienne cette semaine.

Navratilova a réagi en rédigeant une lettre adressée à «Chère Aréna Margaret-Court» dans laquelle elle note qu'une enceinte sportive devrait être nommée pour honorer «l'oeuvre entière» d'une personne et ce qu'elle représente «en tant qu'être humain».

«Lorsque vous avez été nommée en l'honneur de Margaret Court, il semble que c'était la bonne chose à faire», écrit Navratilova, elle-même une ex-numéro un mondiale.

«Après tout, le nom de Rod Laver avait été donné au stade principal, et Court est l'une des plus grandes joueuses de tennis. Il y a longtemps que j'avais pardonné les propos accrocheurs de Court en 1990 lorsqu'elle avait déclaré que j'étais un mauvais exemple à suivre parce que j'étais une lesbienne», poursuit Navratilova.

«C'est maintenant très clair ce qu'est Margaret Court: une joueuse de tennis extraordinaire, et... une homophobe. Son vitriol n'est pas seulement une opinion. Elle travaille activement à empêcher les gens de la communauté LGBT à bénéficier de droits égaux (note à Court: nous sommes des être humains, aussi). Elle diabolise les trans jeunes et adultes partout.»

Selon Navratilova, il est «inapproprié d'honorer un tel comportement».

«Je pense que l'Aréna Evonne-Goolagong sonnerait bien, a proposé Navratilova en guise d'alternative. Voilà une personne que nous pouvons tous honorer. À tous les niveaux.»

Goolagong Cawley a remporté sept titres du Grand Chelem en simple entre 1971 et 1980, dont les Internationaux d'Australie en quatre occasions, et est une aborigène australienne.

Plus tôt cette semaine sur le site des Internationaux de France, le Britannique Andy Murray est l'un des joueurs qui ne s'est pas gêné pour critiquer les propos de Court sur le mariage entre conjoints de même sexe. Le bruit a même circulé que des joueurs pourraient boycotter l'Aréna Margaret-Court en janvier prochain.

«Je ne vois pas pourquoi des gens n'acceptent pas que deux personnes qui s'aiment puissent se marier. Ce sont deux hommes, deux femmes, c'est merveilleux. Je ne vois pas pourquoi ça dérange. Ce n'est pas l'affaire des autres», a affirmé celui qui est classé numéro un au monde au tennis masculin.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer