Milos Raonic: «J'aimerais changer l'histoire»

Milos Raonic est toujours invaincu cette année en... (Photo Peter Parks, AFP)

Agrandir

Milos Raonic est toujours invaincu cette année en matchs officiels.

Photo Peter Parks, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien Milos Raonic disputera la nuit prochaine la demi-finale des Internationaux d'Australie face au Britannique Andy Murray, le deuxième favori du tournoi.

«Ce sera un gros test, mais je crois avoir en moi les ressources pour rivaliser avec Andy. Je vais y mettre tous mes efforts, tout mon coeur et je vais livrer une grosse bataille. Encore une fois, ce sera important de pouvoir profiter des opportunités que je pourrai créer au cours du match.

«Et c'est aussi une formidable opportunité dans une perspective plus générale. Je n'avais pas très bien fait il y a deux ans, à Wimbledon en demi-finale, et j'aimerais changer l'histoire cette fois, me donner une meilleure chance avec plus d'expérience et en sentant que je suis un bien meilleur joueur que je ne l'étais à l'époque.»

Raonic et Murray présentent une fiche de 3-3 l'un contre l'autre. Murray a remporté les deux derniers duels, à Madrid en 2015 et à la finale de l'ATP (Londres) en 2014, mais Raonic avait remporté les deux précédents (Indian Wells 2014, Tokyo 2012). En Grand Chelem, les deux joueurs ne se sont affrontés qu'une fois, en 2012 au quatrième tour des Internationaux des États-Unis, Murray s'imposant aisément.

«Les gens vont se souvenir du match à Londres, et sans doute aussi de celui au US Open, a estimé Raonic. Je l'ai toutefois beaucoup observé - encore aujourd'hui avant de jouer mon match - et je sais que nous sommes des joueurs très différents de ce que nous étions il y a deux ou trois ans.

«Je sais déjà qu'il y a des choses que je vais tenter de faire différemment et je sais qu'il va sans doute lui aussi essayer différentes stratégies. Je pense que ce sera surtout une course pour savoir qui de nous deux entrera le plus rapidement dans sa zone de confort.»

Invaincu en 2016

Raonic a connu une saison difficile en 2015 en raison des blessures et il est passé du quatrième au quatorzième rang du classement masculin. Récent vainqueur du tournoi de Brisbane, toujours invaincu cette année en matchs officiels, il a battu le quatrième mondial Stanislas Wawrinka au quatrième tour des Internationaux d'Australie et confirme à Melbourne qu'il est prêt à reprendre sa place dans le top 8 du tennis masculin.

L'arrivée de l'Espagnol Carlos Moya aux côtés de l'Italien Riccardo Piatti a renforcé l'équipe de Raonic. «Carlos est là pour m'aider à organiser mes matchs, pour m'aider à bien utiliser mes outils en fonction des situations de jeu et des adversaires. Il a affronté tous ces joueurs, spécialement ceux qu'on retrouve dans les dernières rondes des tournois. Sa présence me procure une paix d'esprit au moment d'entrer sur le court.

«Riccardo est davantage celui qui accomplit le plus gros du travail à l'entraînement. Il est autant un entraîneur que tous les autres sur le circuit, il a fait cela toute sa vie avec un grand nombre de joueurs. Et il aime être sur un court pendant six heures, même dans les semaines ennuyantes au milieu de nulle part.»

Mieux encadré selon lui, Raonic espère que ses performances des dernières semaines ne sont qu'un préambule. «Il y a six moments clés cette année auxquels je veux accorder beaucoup d'attention : les quatre tournois du Grand Chelem, les Jeux olympiques et Toronto [Coupe Rogers].

«J'aimerais pouvoir faire en sorte que je puisse progresser de match en match dans ces tournois, comme je l'ai fait ici. J'ai accompli de grands pas depuis que je suis de retour en santé, dans plusieurs secteurs de mon jeu. J'espère continuer de le faire, un peu, chaque jour...»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer