Le traitement royal d'Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard fait désormais partie, à 20 ans,... (PHOTO MIGUEL MEDINA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Eugenie Bouchard fait désormais partie, à 20 ans, de la royauté du tennis mondial. Un statut qui vient avec quelques privilèges. À l'All England Club, elle utilise le vestiaire des membres.

PHOTO MIGUEL MEDINA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

(WIMBLEDON) Ses parents l'ont appelée Eugenie en raison de leur affection pour la royauté britannique (et du prénom de la princesse de York). Elle a gagné le tournoi junior à l'All England Club en 2012. Il ne faut donc pas s'étonner que parmi tous les tournois de tennis à travers la planète, Wimbledon soit le préféré d'Eugenie Bouchard. «J'ai des frissons quand j'arrive à Wimbledon, dit-elle. J'aime la tradition et l'histoire de ce tournoi, qui est le plus prestigieux»

Avec deux demi-finales en Grand Chelem depuis le début de l'année, l'athlète de Montréal fait désormais partie, à 20 ans, de la royauté du tennis mondial. Un statut qui vient avec quelques privilèges. À l'All England Club, elle utilise pour le tournoi le vestiaire des membres, un privilège réservé aux 16 premières têtes de série (elle est classée 13e). «C'est encore plus chic [que les autres vestiaires des joueurs], dit-elle. Il y a une liste de seulement quelques noms, dont le mien, qui peuvent avoir accès à ces vestiaires. Les gens disent que ce n'est qu'un vestiaire, mais j'apprécie ces petites choses.»

Objectif

Eugenie Bouchard deviendra-t-elle la première joueuse du circuit féminin à atteindre le carré d'as durant les trois premiers tournois du Grand Chelem de l'année depuis Dinara Safina en 2009? Ce n'est pas son objectif. «Je suis fière d'avoir atteint deux demi-finales d'un Grand Chelem, mais j'étais déçue d'avoir perdu chaque fois, dit-elle. Je n'ai pas un objectif de ronde minimale dans un tournoi, je veux plutôt gagner un Grand Chelem. Est-ce que ça va arriver maintenant, l'an prochain, je ne sais pas, mais c'est mon objectif.»

La tâche s'annonce certainement plus ardue à Wimbledon qu'à Roland-Garros, où l'athlète de Montréal avait remporté son premier titre en carrière la veille du début du tournoi. Après s'être accordée quelques jours de repos après sa demi-finale à Paris, elle a perdu au premier tour de son seul tournoi préparatoire sur gazon aux Pays-Bas, s'inclinant en trois manches contre l'Américaine Vania King, 75e au monde. «Je n'ai pas connu un bon match en Hollande, mais j'ai bien pratiqué avant et après, dit-elle. Je dois avancer davantage dans le terrain et aller au filet un peu plus souvent.»

Choc de générations

Le tirage au sort lui a réservé comme adversaire au premier tour Daniela Hantuchova, 35e du monde. Un intéressant choc des générations entre une joueuse de 20 ans en pleine ascension et une joueuse-vétéran de 31 ans qui a déjà été classée 5e du monde en 2003 et qui joue généralement bien sur gazon (quart de finale à Wimbledon en 2002, mais premier tour au cours des deux dernières années). «Elle est capable de jouer à un haut niveau. Ce sera un match difficile, mais j'ai hâte. Pour être la meilleure, il faut battre les meilleures», dit Eugenie Bouchard, qui disputera demain son match de premier tour contre Daniela Hantuchova. «Eugenie joue bien sur gazon, mais ce n'est pas un premier tour facile», dit Louis Borfiga, vice-président du développement de l'élite de Tennis Canada.

Après avoir remporté le tournoi junior en 2012, Eugenie Bouchard a atteint le troisième tour de Wimbledon l'an dernier à sa première participation. Elle y a même fait ses débuts sur le court central le plus célèbre du monde en défaisant Ana Ivanovic, 12e tête de série. «J'ai regardé au début du match dans la loge royale et j'ai cru voir Pippa [Middleton, la soeur de la duchesse Kate], se rappelle-t-elle. Vous pouvez voir que j'étais concentrée sur le match! Après, on m'a dit que c'était ses parents qui étaient dans la loge royale. J'espère avoir la chance de jouer devant la loge royale encore cette année.»

Si la logique est respectée, Eugenie Bouchard pourrait bien se retrouver à nouveau sur le court central au quatrième tour contre la favorite Serena Williams, cinq fois championne de Wimbledon. Mais comme beaucoup de joueuses, Eugenie Bouchard ne s'intéresse pas au tirage au sort. «Je ne regarde jamais le tableau, dit-elle. Mon entraîneur me dit qui est mon prochain adversaire et je me concentre seulement sur mon prochain match. Je ne peux pas atteindre les demi-finales si je ne gagne pas mon prochain match. De toute façon, je me concentre davantage sur mon jeu que sur mon adversaire.»

L'horaire du jour

Les favoris

Andy Murray (GBR) [3] c. David Coffin (BEL)

Na Li (CHN) [2] c. Paula Kania (POL)

Novak Djokovic (SRB) [1] c. Andrey Golubev (KAZ)

Les Canadiens

[31] Vasek Pospisil (CAN) c. Robin Haase (NED)

Aleksandra Wozniak (CAN) c. [10] Dominika Cibulkova (SVK)




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer