Impact: Deian Boldor déjà conquis par Montréal

Le défenseur Deian Boldor a participé à son deuxième... (La Presse, François Roy)

Agrandir

Le défenseur Deian Boldor a participé à son deuxième entraînement avec l'Impact, mercredi.

La Presse, François Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Le nouveau défenseur de l'Impact Deian Boldor semble déjà conquis par Montréal. Reste à voir s'il parviendra à son tour à conquérir les partisans du Bleu-blanc-noir.

Boldor a participé à son deuxième entraînement avec l'Impact, mercredi, et il était tout sourire au moment d'amorcer son premier point de presse avec un «bonjour» bien senti en français.

«Je me sens bien et je suis très heureux d'être ici», a-t-il poursuivi en anglais.

Le Roumain âgé de 22 ans est arrivé sur le terrain d'entraînement aux côtés de l'entraîneur-chef Mauro Biello. Il s'est échauffé en effectuant des passes avec Blerim Dzemaili, qui est aussi arrivé via le Bologne FC, en mai.

«J'ai parlé beaucoup avec Dzemaili puisque je l'avais rencontré à Bologne, a indiqué Boldor. Il m'a dit de belles choses de Montréal et il a rendu ma décision facile.»

Si la présence de Dzemaili pourrait faciliter l'intégration de Boldor au groupe, Biello aura la tâche de s'assurer que son nouveau soldat s'ajuste à la MLS.

«Oui, c'est une ligue physique, mais il y a aussi des attaquants très forts que tu ne vois pas en deuxième division en Europe ou même dans certaines équipes en première division. Il n'y a pas de (Sebastian) Giovinco ou de (David) Villa, a noté Biello. Il peut nous aider dans l'aspect collectif en phase défensive et il devra s'ajuster à notre manière de jouer.»

Mesurant six pieds deux pouces et pesant 178 livres, Boldor a un profil différent des autres défenseurs centraux au sein de l'Impact, selon Biello.

«Boldor a grandi dans une école en Italie où l'aspect tactique est très important - comment bouger, les responsabilités dans le collectif -, a expliqué Biello. Déjà, dans sa manière de parler et dans nos discussions, il comprend ce que nous voulons de lui.

«Aussi, nous n'avions pas de gaucher en défense centrale. Des fois, nous avions un peu de difficultés à échapper à la pression pour cette raison. Ce n'est pas toujours facile pour un droitier de jouer à gauche, même défensivement», a ajouté Biello, qui a admis que l'arrivée de Boldor pourrait éventuellement mener à un retour du système à trois défenseurs centraux employé un peu plus tôt cette année.

De son côté, Boldor a mentionné qu'il laisserait son jeu parler de lui-même.

«J'aime jouer au ballon, être agressif. Vous allez voir», a-t-il affirmé, un peu gêné d'avoir à se décrire.

Natif de Timisoara, en Roumanie, Boldor a mentionné avoir déjà quelques connaissances au sein de la communauté roumaine à Montréal. Il soutient que la décision de venir en Amérique était la bonne pour sa famille et il s'attend à recevoir la visite de ses parents et de sa soeur.

«C'est la bonne place, la bonne ville et les bons partisans, a-t-il indiqué. J'ai la sensation que c'était le bon choix.

«Je me sens déjà chez moi.»

Puisque la saison de Boldor avec le Hellas Vérone F.C. a pris fin en mai, Biello a mentionné qu'il allait devoir évaluer la condition physique du Roumain avant de l'intégrer dans sa formation. Il était donc trop tôt pour dire s'il allait affronter les Red Bulls de New York, samedi.

Par contre, Biello a confirmé que le défenseur Hassoun Camara était blessé à une cuisse et qu'il aurait vraisemblablement encore besoin de 10 jours à deux semaines pour s'en remettre. Il a également indiqué que le milieu de terrain Marco Donadel s'était rendu en Italie pour recevoir une injection de cortisone au genou. Sa disponibilité pour la visite à New York est incertaine.

Pour sa part, le milieu de terrain Ignacio Piatti ne s'est pas entraîné avec ses coéquipiers, mais Biello a mentionné que son état de santé était réévalué quotidiennement.

Finalement, le milieu de terrain Andrés Romero (jambe) s'est entraîné en solitaire.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Impact: une vérité qui fait mal

    Soccer

    Impact: une vérité qui fait mal

    En voulant jouer la carte de la transparence devant quelques centaines de ses plus fidèles partisans, mardi soir, le président de l'Impact Joey... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer