• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Trois joueuses de l'équipe canadienne de soccer prennent leur retraite 

Trois joueuses de l'équipe canadienne de soccer prennent leur retraite

Rhian Wilkinson... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Rhian Wilkinson

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim Morris
La Presse Canadienne

L'heure de la retraite a sonné pour trois membres de l'équipe canadienne de soccer féminin.

Lors d'une conférence de presse tenue vendredi à Vancouver, les Québécoises Rhian Wilkinson et Marie-Ève Nault, ainsi que l'Ontarienne Melissa Tancredi ont annoncé qu'elles allaient mettre un terme à leur carrière.

Les trois joueuses ont aidé le Canada à gagner le bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012 et aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016.

Tancredi, qui est âgée de 35 ans, et Wilkinson, 34 ans, seront disponibles pour un match amical contre le Mexique le 4 février, au stade B.C. Place. Nault, 34 ans, assistera à la rencontre, mais ne fera pas partie de la formation.

«Nous sommes privilégiées de pouvoir quitter le sport et de choisir le moment avec deux médailles olympiques autour du cou», a déclaré Wilkinson.

Ayant grandi à Baie-D'Urfé, Wilkinson a participé à 180 matchs pour le Canada, dont 150 comme partante. Pouvant jouer comme arrière latérale ou attaquante, elle a marqué sept buts.

Nault, de Trois-Rivières, a évolué comme arrière et a amassé deux aides en 70 sélections.

Tancredi, d'Ancaster, en Ontario, a inscrit 27 buts en 124 rencontres.

«Ç'a été fantastique, a affirmé Tancredi. C'est ma vie d'adulte, mon identité. Je suis tellement heureuse de voir le Canada au sommet, quatrième au monde et décoré de deux médailles. Il y en aura d'autres.»

Wilkinson et Tancredi ont rendu hommage à leurs anciens entraîneurs et aux autres membres de l'équipe nationale.

«Nos carrières ont couvert une période unique du sport féminin, a observé Wilkinson. Nous avons évolué avec des joueuses qui ont été des pionnières du sport, qui ont payé pour jouer. Maintenant, nous sommes des coéquipières de femmes qui vont mener le soccer à un tout autre niveau.»

L'un de ces entraîneurs, John Herdman, actuellement en fonction, était émotif en parlant des départs de Tancredi et de Wilkinson.

«L'avenir me fait un peu peur, quand je pense à ce que nous perdons.»

Wilkinson a grandi en jouant contre Nault au Québec et l'a surnommée «une étoile avant que les étoiles ne jouent». Elle a aussi rappelé que Nault avait joué un rôle ingrat lors des deux médailles olympiques.

«Elle était une réserviste à Londres. Nous avons eu des blessures et elle a commencé des matchs. Elle a eu un impact chaque fois qu'elle a joué. À Rio, elle était une réserviste, mais elle était le pouls de notre équipe.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer