• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Le Real Madrid de Zidane invaincu en 35 matchs, un record 

Le Real Madrid de Zidane invaincu en 35 matchs, un record

Zinédine Zidane... (AFP, Javier Soriano)

Agrandir

Zinédine Zidane

AFP, Javier Soriano

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Zinédine Zidane est désormais l'entraîneur le plus longtemps invaincu de l'histoire du Real Madrid. Avec un Sergio Ramos encore providentiel, l'équipe merengue a arraché samedi contre La Corogne (3-2) un 35e match consécutif sans défaite, record du club, consolidant son avance en Championnat d'Espagne.

Pour entrer dans l'histoire, rien de tel qu'un match mémorable: mené 2-1 à domicile lors de cette 15e journée de Liga après l'ouverture du score d'Alvaro Morata (50e) puis un doublé de Joselu (63e, 65e) pour le Deportivo La Corogne, le Real s'acheminait vers sa première défaite de la saison.

Mais le jeune Mariano a égalisé (84e) et Ramos arraché la victoire dans le temps additionnel (90e»2), confortant son statut de sauveur du Real une semaine après un but égalisateur dans le clasico à Barcelone (1-1).

Et voilà Zidane qui établit un nouveau record d'invincibilité pour le Real, effaçant la série de l'entraîneur néerlandais Leo Beenhakker (34 matches sans défaite en 1988-1989).

Cette victoire renversante permet, en outre, au leader merengue (1er, 37 pts) de s'envoler pour le Mondial des clubs au Japon avec un matelas de six points d'avance sur son dauphin, le FC Barcelone (2e, 31 pts), vainqueur un peu plus tôt d'Osasuna (3-0).

Année de rêve

Ce nouveau record en dit long sur la trace qu'est en train de laisser Zidane sur le banc merengue. «ZZ» va désormais pouvoir s'attaquer au record d'Espagne, propriété du Barça de Luis Enrique la saison dernière (39 matches sans défaite).

Au terme d'une année de rêve, marquée par un sacre en Ligue des champions en mai puis en Supercoupe d'Europe en août, le jeune technicien français (44 ans) a su insuffler un mental de fer à son équipe, qui n'a jamais lâché samedi.

Au stade Santiago-Bernabeu, Zidane avait bouleversé son équipe de départ pour pouvoir préparer au mieux le Mondial des clubs: sans Gareth Bale blessé, sans Karim Benzema ni Cristiano Ronaldo ménagés, le Real n'alignait aucun membre de son trio offensif «BBC» pour la première fois depuis 2014 en Liga.

Et leurs remplaçants ont eu du mal: le «Depor», qui avait trouvé le poteau (35e), a plongé le Bernabeu dans la stupeur avec un doublé de Joselu en l'espace de deux minutes, dont un missile en pleine lucarne (63e).

Mais Zidane a lancé des hommes frais dans la bataille et, dans une fin de match électrique, Mariano puis Ramos ont sauvé la belle série de leur entraîneur.

Nul doute que Ronaldo a dû apprécier: le Portugais assistait au match en tribune aux côtés de celle que la presse présente comme sa nouvelle compagne, l'Espagnole Georgina Rodriguez.

Messi nouveau meilleur buteur

La semaine a été rude pour le triple Ballon d'Or, éclaboussé par des accusations d'évasion fiscale dans le cadre de l'enquête «Football Leaks» de plusieurs médias européens.

Mais elle s'est finie en beauté pour le Real et la suivante devrait bien débuter pour Ronaldo, grand favori pour l'attribution lundi du Ballon d'Or 2016.

Petit bémol pour le Portugais: «CR7» (10 buts) a été dépossédé samedi de son statut de meilleur buteur de Liga par son grand rival Lionel Messi.

Après un but de Luis Suarez (59e), l'Argentin a inscrit ses 10e et 11e buts de la saison en Championnat d'Espagne (72e, 90e»2), concrétisant la large domination du Barça même si Osasuna avait auparavant trouvé la transversale barcelonaise (48e).

Ce succès met fin à la série noire de trois nuls sur les trois dernières journées, dont celui concédé face au Real. Et il relance les Catalans, qui peuvent espérer passer les fêtes de fin d'année à trois longueurs du leader merengue: le Real, mobilisé par le Mondial des clubs au Japon, sera dispensé de la 16e journée le week-end prochain.

«Mettre la pression sur l'équipe qui est en tête, le Real Madrid, n'est possible qu'en gagnant nos matches et c'est ce que nous essayons de faire», a prévenu l'entraîneur barcelonais Luis Enrique.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer