Mauro Biello: «Je veux être de retour»

L'entraîneur-chef par intérim de l'Impact, Mauro Biello, a... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

L'entraîneur-chef par intérim de l'Impact, Mauro Biello, a dressé le bilan de la saison de son équipe, jeudi.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Restera-t-il, ou pas? Mauro Biello a mis les choses au clair dès le début de son bilan de fin de saison, jeudi matin, au stade Saputo. Il veut être de retour au poste d'entraîneur-chef de l'Impact de Montréal la saison prochaine, et le club le souhaiterait lui aussi.

Avant de confirmer son embauche à temps plein, l'organisation et Biello doivent respecter un processus, dont la durée n'a pas été précisée par l'ex-joueur du onze montréalais. La réponse devrait toutefois venir assez rapidement, puisque le camp d'entraînement de l'Impact se mettra en branle dans environ deux mois.

«Quand j'ai pris ce poste, on a décidé qu'on allait discuter de mon statut à la fin de la saison, a expliqué Biello. J'étais d'accord avec ça, parce que je trouvais que c'était important de me concentrer uniquement sur l'équipe afin de la préparer du mieux possible pour qu'elle ait du succès. La saison est maintenant terminée, et oui j'ai eu des discussions qui se sont bien passées avec M. Saputo. Je ne cacherai rien: je veux être de retour et l'équipe aussi veut que je sois de retour. Alors c'est un processus qui suit son cours.»

L'homme de 43 ans, qui arbore quelques mèches grises qu'il n'avait pas au moment de prendre les commandes par intérim de l'équipe à la suite du congédiement de Frank Klopas le 30 août dernier, a confié avoir beaucoup appris des trois entraîneurs qui se sont succédés à la tête de l'équipe depuis le passage de l'Impact en MLS en 2012, facilitant ainsi sa transition du poste d'adjoint à celui d'entraîneur-chef.

«Vous savez, on réfléchit beaucoup avant d'accepter un poste comme celui-là, a dit le principal intéressé, qui a compilé une fiche de 7-2-2 en saison régulière en remplacement de Klopas. C'est un métier très difficile. Mais je peux vous dire qu'après avoir pris l'équipe à la suite du congédiement de Jesse Marsh, je me suis dit qu'un jour je pourrais faire ça - même si je savais qu'à ce moment-là je n'étais pas prêt. Et même après Marco Schällibaum, je savais que j'avais encore besoin d'expérience.

«J'ai beaucoup appris avec cette équipe, que ce soit avec Nick De Santis, Matt Jordan, Adam Braz et même Joey Saputo. En étant adjoint, j'ai pu apprendre, grandir, et voir ce qui marche ou ne marche pas, a-t-il poursuivi. Mais c'est difficile de dire que je suis prêt, aujourd'hui. Sauf que je sais que je suis maintenant en bonne position.»

Si jamais il effectue un retour à la barre de l'équipe, Biello a indiqué qu'il aimerait bien conserver le même personnel d'entraîneurs pour l'épauler, afin de garder un certain équilibre dans le groupe.

«C'est important d'avoir un bon dynamisme dans le "staff" technique, a-t-il noté. Il faut comprendre que je vois mon "staff" technique plus souvent que ma famille, alors puisqu'on travaille tout le temps, c'est important qu'on garde un certain équilibre. Ils m'ont beaucoup aidé dernièrement - surtout dans les moments difficiles -, et donc il faut que les bonnes personnes soient en place pour connaître du succès.»

Quelques changements à prévoir

Biello s'est également gardé de dévoiler si des changements pourraient être apportés cet hiver au niveau de l'effectif, bien qu'on sente qu'il aime les éléments qui sont en place.

«Selon moi, cette équipe est dotée d'un bon mélange de jeunesse, de talent et d'expérience, a-t-il résumé. On a vu plusieurs signes de ça en Ligue des champions et en séries éliminatoires de la MLS. On a vu une certaine complicité dans cette équipe en attaque, une défensive qui s'est resserrée, un bloc très compact, une équipe qui veut pousser vers l'avant, alors ce sont tous de bons signes.

«À mon avis, il faut encore analyser l'effectif au cours des prochaines semaines. Certains joueurs sont sous contrat, d'autres non, alors il faut regarder tout ça, a-t-il ajouté. Mais c'est certain qu'on veut améliorer cette équipe, car si on est contents de certaines choses, on sait qu'il y en a d'autres à améliorer si on veut gagner.»

Ces changements devraient cependant être mineurs, car il a profité de son bilan de fin de saison pour encenser les piliers de sa formation - notamment le capitaine Patrice Bernier, Didier Drogba, Ignacio Piatti, Laurent Ciman et Evan Bush. Ainsi, contrairement aux rumeurs des derniers jours, il n'est pas question qu'ils soient prêtés à d'autres formations pendant l'hiver; «la saison a été assez émotive comme ça, ils ont besoin de repos», a conclu Biello.

Vendredi, ce seront les joueurs qui rencontreront les membres des médias au stade Saputo, suivis du propriétaire de l'équipe, Joey Saputo, et du directeur technique, Adam Braz.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer