Impact: Piatti jouera en Ligue des champions

Ignacio Piatti... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Ignacio Piatti

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) «Oui, oui. Sí, sí». Voilà la réponse, sans appel, donnée par Nacho Piatti sur sa participation au match aller du quart de finale de la Ligue des Champions, à Pachuca, le 24 février. Opéré en novembre afin de traiter une tendinite au genou gauche, l'Argentin s'attend non seulement à être disponible, mais aussi à pouvoir être sur le terrain dès la première minute.

Optimiste, le numéro 10? Il est surtout porté par une convalescence qui se déroule sans anicroche et qui suit les délais fournis par son médecin argentin au moment de passer sous le bistouri. Mais à l'heure actuelle, la prudence est le mot d'ordre sur la condition du meneur de jeu montréalais.

«Il faut comprendre qu'il ne s'est pas entraîné pendant trois mois et il faut voir où il se situe physiquement, a tempéré Frank Klopas. Si, dans le match, il ne peut jouer que 60 minutes, c'est déjà un remplacement perdu. On ne sait jamais ce qui peut se passer. On aura des matchs au Mexique, avant Pachuca pour jauger sa condition car on ne veut surtout pas qu'il y ait de rechute. On veut qu'il soit en bonne santé toute l'année.»

En attendant ce verdict mexicain, Piatti s'est entraîné normalement durant la première partie de la séance, hier matin, au Stade olympique. Il a ensuite continué les exercices devant le but, notamment les coups francs, quand ses coéquipiers ont disputé un match sur une moitié de terrain. C'est maintenant avec impatience qu'il approche de l'heure où il pourra hausser la cadence.

«Je me sens bien et, dès la semaine prochaine, je vais pouvoir commencer à m'entraîner normalement avec l'équipe, a-t-il confirmé en répondant parfois dans la langue de Molière. Le médecin m'avait dit que je ne pourrais pas jouer pendant trois mois et, jusqu'à maintenant, les choses suivent leur cours. Je n'ai plus de douleur, ça va.» La tendinite, qui semble donc reléguée au rang des mauvais souvenirs, a quelque peu perturbé ses débuts dans la MLS, en août 2014. Sa rapide incorporation, avec trois matchs et de longs déplacements dès sa première semaine, n'a certainement pas aidé. D'une manière générale, le joueur ressentait une vive douleur qui l'empêchait d'avancer après 45-50 minutes. «Cela faisait cinq mois que le genou [gauche] me dérangeait. Lors de la Copa Libertadores, j'ai reçu une première infiltration qui s'était bien passée. La deuxième, ici, n'a pas eu le même résultat et j'ai pris la décision de subir une opération.» Piatti a inscrit quatre buts et offert une passe décisive en six matchs la saison dernière. Il a aussi été déterminant lors de deux apparitions en Ligue des Champions, sur le terrain du C.D. Fas et contre New York.

Content des changements

Marco Di Vaio n'est plus là, mais Piatti ne sera pas dépaysé par les autres joueurs offensifs qui vont l'entourer en début de saison. Tandis qu'il y a eu une refonte chez les défenseurs et des ajouts chez les milieux défensifs, le joueur de 29 ans a déjà quelques repères avec les Andrés Romero, Justin Mapp ou Dilly Duka. En attendant de voir les premiers matchs de ce nouveau groupe, Piatti est satisfait par l'esprit des premiers entraînements. «Il y a une bonne énergie dans l'équipe, j'aime beaucoup le talent qui a été injecté. Tout le monde est déjà concentré sur le match de Ligue des Champions qui a lieu dans environ 25 jours. On va tous dans la même direction et c'est le collectif qui va faire en sorte que l'on pourra avoir une bonne saison.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer