Les partisans russes se manifestent malgré la décision du CIO

Les amateurs ont aussi fait sentir leur présence... (Photo Julio Cortez, Associated Press)

Agrandir

Les amateurs ont aussi fait sentir leur présence au Centre hockey Gangneung, chantant pendant le premier match de leur équipe de hockey russe, mercredi, contre la Slovaquie.

Photo Julio Cortez, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
James Ellingworth
Associated Press
GANGNEUNG, Corée du Sud

Ilya Kovalchuk ne jure que par une seule règle si les amateurs veulent prendre un égoportrait olympique en sa compagnie: laissez le drapeau russe de côté.

L'attaquant de l'équipe de hockey masculine des Athlètes olympiques de la Russie (AOR) est préoccupé par la possibilité d'enfreindre les sanctions imposées à la Russie par le Comité international olympique (CIO), à la suite du scandale concernant un système de dopage national lors des Jeux de Sotchi.

Les athlètes prennent part aux compétitions vêtus de vêtements neutres et ils ont dû signer un document stipulant qu'ils ne doivent pas protester la décision qui a transformé le contingent russe en l'AOR.

«Nous n'allons pas repousser les amateurs s'ils transportent des drapeaux russes, mais nous allons leur parler, leur expliquer la décision et prendre une photo sans le drapeau», a affirmé Kovalchuk.

Dans les gradins, les amateurs russes peuvent cependant être aussi patriotiques qu'ils le désirent.

Ils ont été bruyants et très présents lors d'événements comme le hockey, le biathlon ou le patinage artistique, enroulés de drapeaux et chantant en russe. Plusieurs disent montrer leurs couleurs pour contrebalancer les uniformes neutres de leurs athlètes.

Les amateurs ont aussi fait sentir leur présence au Centre hockey Gangneung, chantant pendant le premier match de leur équipe de hockey russe, mercredi, contre la Slovaquie.

Une rangée de dames russes ont dansé à tout rompre, un drapeau soviétique flottait et des Sud-Coréens ont fait la file pour se faire prendre en photo avec un homme costumé en ours. On pouvait également lire la phrase «la Russie est un grand pays et une grande puissance» sur un des drapeaux russes.

Alors que quelques-uns des meilleurs athlètes russes sont à leur domicile, certains amateurs croient que plusieurs champions à PyeongChang ne sont pas de réels champions.

«Je crois que ça réduit le niveau de compétition, a exprimé une partisane. Ils ne se sentiront par comme de vrais champions.»

Leurs opinions font également écho au gouvernement russe, incluant le président Vladimir Poutine, qui estime que le scandale de dopage russe est une tentative menée par les États-Unis afin d'affaiblir un rival olympique.

Les amateurs russes ont tendance à acheter des billets en groupe, se plaçant dans des sections bruyantes. Plusieurs agitent des drapeaux munis du nom de leurs villes d'origine et arborent des vêtements sur lesquels il est écrit «la Russie dans mon coeur». Il s'agit là d'un énoncé patriotique qui a pris forme lors du tournoi préparatoire de hockey, en décembre, grâce aux joueurs. Depuis, ce slogan a pris une tournure politique plus vaste.

Si les Athlètes olympiques de la Russie remportent une médaille d'or à PyeongChang, ce sera le drapeau olympique qui s'élèvera et l'hymne national olympique qui se fera entendre.




publicité

la boite:4269205:box

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer