Un appel à Dallas?

Les Stars de Dallas pourraient devoir larguer Jason... (Photo Jerome Miron, USA Today Sports)

Agrandir

Les Stars de Dallas pourraient devoir larguer Jason Spezza (à gauche) et son onéreux contrat s'ils veulent faire l'acquisition d'Erik Karlsson (à droite).

Photo Jerome Miron, USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Stars de Dallas tenteraient d'acquérir Erik Karlsson.

Mais le prix sera élevé pour obtenir le défenseur des Sénateurs d'Ottawa. Non seulement les Stars devront-ils céder des espoirs et des choix, mais probablement aussi accepter Bobby Ryan et son contrat annuel de 7,2 millions pour les quatre prochaines saisons.

Acquérir Karlsson et Ryan placerait les Stars dans une position délicate. Ils défonceraient le plafond de quatre millions.

Ils pourraient cependant obtenir un soulagement temporaire en larguant Jason Spezza, dont il reste une année de contrat à 7,5 millions.

Le DG des Stars, Jim Nill, a-t-il assez de ressources pour céder un jeune actif ou un choix au repêchage à un club prêt à accepter cet onéreux contrat?

Voilà un autre type de transaction à la portée de Marc Bergevin, semblable à celle effectuée la semaine dernière avec les Jets de Winnipeg. Le CH a obtenu un solide ailier droit de troisième trio, peut-être deuxième, Joel Armia, 25 ans seulement, tout en soulageant les Jets du contrat de Steve Mason, dont on a déjà racheté l'entente.

Le Canadien pourrait néanmoins se permettre de garder Spezza pour la dernière année de son contrat, question de combler un vide à court terme en attendant l'arrivée de Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling en 2019-2020.

Il faudrait néanmoins réduire ses attentes envers ce joueur de 35 ans. Spezza a obtenu 26 points l'an dernier. Il serait à Montréal pour boucher un trou dans un contexte de reconstruction, ou de réinitialisation si vous préférez.

Encore faudrait-il que Dallas offre un jeune joueur intéressant, le défenseur Julius Honka, par exemple, le jeune ailier droit de Kingston, dans les rangs juniors, Jason Robertson ou encore Roope Hintz.

L'autre obstacle demeure la clause de non-échange partielle de Jason Spezza. Celui-ci doit soumettre une liste de 21 clubs auxquels il accepterait d'être échangé. Or, les clubs canadiens sont loin d'être populaires en pareilles circonstances, surtout les équipes de bas de classement.

Mais un coup de téléphone ne coûte rien...




Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer