Les Américains remportent la Coupe Ryder

Cette victoire de 17-11 est la plus imposante... (PHOTO David J. Phillip, AP)

Agrandir

Cette victoire de 17-11 est la plus imposante pour les Américains depuis 1981.

PHOTO David J. Phillip, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après trois défaites consécutives, les Américains savaient qu'ils ne pouvaient se permettre un autre échec, ce week-end au club Hazeltine, lors de la 41e Coupe Ryder. Et ils n'ont laissé aucune chance à leurs rivaux européens dans une victoire de 17-11, leur plus décisive depuis 1981.

C'est encore Patrick Reed qui a mené la charge en remportant le premier match de la journée, imité plus tard par Rickie Fowler, Ryan Moore, Brandt Snedeker, Dustin Johnson, Brooks Koepka et Zach Johnson. Henrik Stenson, Thomas Pieters, Rafael Cabrera-Bello et Martin Kaymer ont remporté des victoires pour les Européens.

>>> Les résultats complets de la Coupe Ryder

C'est toutefois le match nul entre Phil Mickelson et l'Espagnol Sergio Garcia qui s'est avéré le plus spectaculaire de la journée. Le doyen des joueurs américains, qui s'était beaucoup impliqué dans la préparation de la compétition, a réussi pas moins de 10 oiselets et aurait joué 63 dans une partie aux coups.

«Nous avions d'ailleurs une bonne stratégie aujourd'hui, a estimé le capitaine américain, Davis Love III. Ils avaient regroupé leurs meilleurs dans les premiers matchs, et c'est vrai qu'il y avait beaucoup de bleu au tableau en début d'après-midi. Mais je savais que nous avions plusieurs matchs en notre faveur plus tard dans la journée, et c'est exactement ce qui s'est produit.»

Les Américains avaient fait de cette Coupe Ryder un hommage à Arnold Palmer, le légendaire «roi du golf», mort dimanche dernier à l'âge de 87 ans. Love a d'ailleurs rappelé: «Cette semaine a débuté dans des circonstances très tristes, et nous avons vraiment voulu honorer la mémoire d'Arnie en jouant tous ensemble et en ne pensant qu'à la victoire de l'équipe.»

Love aurait pu devenir le premier capitaine américain de l'histoire à perdre deux fois en Coupe Ryder. En 2012, il avait vu ses joueurs céder une priorité de 10-6 et s'incliner 14 ½ à 13 ½ lors de la dernière journée de la compétition à Medinah.

«Nos joueurs faisaient face à beaucoup de pression depuis deux ans, depuis huit ans en fait, quand nous avions gagné pour la dernière fois. Les Européens ont été très bons, Rory [McIlroy] a été superbe, mais notre groupe a montré une nouvelle attitude cette année. Tout le monde tire dans la même direction, et je crois que nous avons ouvert un nouveau chapitre pour l'équipe américaine en Coupe Ryder.»

Mickelson, qui avait fait partie de huit équipes perdantes en dix participations et avait critiqué la gestion de l'équipe par le passé, a salué le travail de Love. «Nous avons actuellement un groupe de joueurs exceptionnels, avec des jeunes et des moins jeunes qui peuvent gagner toutes les semaines sur le circuit.

«J'ai souvent dit que les bons joueurs vont avoir du succès en Coupe Ryder s'ils sont placés dans les bonnes conditions. Je ne veux plus parler du passé, mais je peux dire que le capitaine Love nous a placés cette fois dans des conditions idéales. Les résultats sont là pour prouver qu'il a pris les bonnes décisions. Toute l'équipe a joué avec beaucoup d'émotion, et nous avons des raisons de célébrer.

«J'ai rarement eu autant de plaisir au sein d'une équipe de la Coupe Ryder, mais je crois qu'il ne faut pas oublier de garder les choses en perspective et de penser à M. Palmer. Je crois qu'il doit être heureux de voir la Coupe revenir aux États-Unis.»

Du côté des Européens, le capitaine Darren Clarke a concédé: «Ils ont été meilleurs que nous, c'est tout. Ils se sont battus avec beaucoup d'émotion. Nous avons très mal amorcé la compétition [0-4 lors de la première séance, vendredi matin] et n'avons jamais pu revenir.

«Même avec le recul, je ne crois pas que nous aurions changé quoi que ce soit. Mes joueurs ont tout donné, et je suis très fier d'eux. Nous sommes déçus, bien sûr, mais nous reviendrons encore plus forts la prochaine fois...»

Les Européens seront justement les hôtes de l'édition 2018, qui sera disputée pour la première fois en France, au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, près de Paris.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer