Penny Oleksiak en finale du 100 m style libre

Penny Oleksiak... (Photo Martin Bureau, AFP)

Agrandir

Penny Oleksiak

Photo Martin Bureau, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Budapest, Hongrie

Penny Oleksiak s'est qualifiée pour la finale du 100 m style libre, qui aura lieu vendredi aux Championnats du monde de natation de Budapest, en Hongrie.

La Torontoise âgée de 17 ans a pris le sixième rang après avoir réussi un temps de 53,05 secondes dans la piscine du Duna Arena.

La Suédoise Sarah Sjostrom, qui a abaissé le record du monde en 51,71 dimanche dernier à l'occasion du relais 4 x 100 m libre, a été la plus rapide en 52,44. L'Américaine Simone Manuel, qui avait remporté l'or à égalité avec Oleksiak aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, a fini deuxième avec un temps de 52,69.

«J'ai hâte à demain (vendredi), d'y retourner et de performer, a dit Oleksiak, qui a déjà remporté une médaille à ces Mondiaux au relais 4 x 100 m QNI mixte. Je n'ai aucune attente, je veux seulement plonger et performer.»

Pour sa part, Sandrine Mainville, de Boucherville, a pris la 13e place en 54,01 secondes.

Un peu plus tôt jeudi, le relais canadien 4 x 200 m style libre, au sein duquel se trouvait les Québécoises Katerine Savard et Mary-Sophie Harvey, a pris le huitième et dernier rang de la finale.

Savard, de Pont-Rouge, et Harvey, de Trois-Rivières, ont uni leurs efforts à ceux de leurs coéquipières Rebecca Smith et Mackenzie Margaret Carol Padington pour compléter l'épreuve en sept minutes et 55,57 secondes.

Les représentantes de l'unifolié ont accusé un déficit de 12,18 secondes sur les éventuelles championnes, les Américaines. Le podium a été complété par les quatuors chinois et australien.

«C'est mon premier relais en équipe senior et j'étais nerveuse ce matin, a admis Harvey, qui est âgée de 17 ans. Je pense que ce soir nous voulions seulement être meilleures et nous avons réussi. (...) Nous essayons de garder le momentum de l'an dernier, mais il n'y a que Katerine qui était là et nous sommes toutes très jeunes. C'est déjà très bon d'être dans le top 8 à notre âge, et je sens que nous pourrons être très bonnes dans les prochaines années.»

D'autre part, les États-Unis ont trouvé une façon d'être de retour au sommet des Championnats du monde de natation. Et un nouveau champion américain s'est illustré au 200 m QNI.

Caeleb Dressel est devenu le nouveau sprinter étoile du pays en triomphant au 100 m style libre, après avoir battu son compatriote et principal rival Nathan Adrian.

Dressel a connu un départ canon et a gagné aisément, complétant la distance en 47,17 secondes. Adrian est venu de l'arrière dans les derniers mètres et terminé deuxième en 47,87, terminant seulement deux centièmes de seconde devant le Français Mehdy Metella - l'auteur du meilleur chrono en demi-finales qui s'est retrouvé dans le corridor entre les deux Américains.

Chase Kalisz a poursuivi la domination des États-Unis au 200 m QNI, venant de l'arrière pour s'adjuger un premier titre majeur international en carrière. Les Américains ont gagné cette épreuve au cours des huit derniers Mondiaux de natation. Le Japonais Kosuke Hagino s'est emparé de l'argent, et le Chinois Shun Wang a complété le podium.

Au 200 m papillon féminin, l'Espagnole Mireia Belmonte l'a emporté en 2:05,26. Elle a devancé au fil d'arrivée l'Allemande Franziska Hentke par seulement 0,13 seconde, et la favorite locale, la Hongroise Katinka Hosszu, par 0,76.

Au 50 m dos, la Brésilienne Etiene Medeiros a décroché l'or en 27,14 secondes. Elle a battu au muret la Chinoise Yuanhui Fu et la Bélarusse Aliaksandra Herasimenia.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer