JO de 2024: les inspecteurs attendus à Los Angeles et Paris

Le Memorial Coliseum de Los Angeles... (Photo Nick Ut, AP)

Agrandir

Le Memorial Coliseum de Los Angeles

Photo Nick Ut, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Graham Dunbar
Associated Press
Genève, Suisse

Les villes de Los Angeles et de Paris, toutes deux perçues comme étant des candidates de choix en vue des Jeux de 2024, attendent la visite des inspecteurs olympiques au cours des prochains jours.

Un groupe du Comité international olympique effectuera des visites de trois jours dans ces deux villes qui, selon le président du groupe, ont toutes les qualités nécessaires pour accueillir les Jeux.

«Je crois que vous pouvez dire, que ce soit l'une ou l'autre de ces deux villes, que nous aurons de merveilleux Jeux olympiques», a déclaré le président du Groupe d'inspection, Patrick Baumann.

Le président du CIO, Thomas Bach, semble si persuadé de la valeur des deux candidatures qu'il a demandé conseil à ses quatre vice-présidents pour inclure les Jeux de 2028 et étudier la possibilité d'une double attribution.

Le groupe d'inspection se rendra d'abord à Los Angeles mercredi, puis à Paris dimanche, journée où le président-élu Emmanuel Macron sera assermenté.

Chaque visite prendra fin avec une conférence de presse de Baumann.

En temps normal, les inspections du CIO ne classent pas les villes candidates, et un processus d'évaluation plus flexible, mis en place pour les candidatures de 2024, tentera de mettre l'accent sur les éléments positifs. Le CIO a fait savoir qu'il publiera son rapport sur son site internet.

Lors d'une récente entrevue, Baumann avait assuré que l'objectif n'était pas de cibler les aspects négatifs.

«Nous allons mettre en relief les défis, bien sûr, mais surtout, nous voulons mettre en valeur les avantages», a précisé Baumann, un membre du CIO originaire de la Suisse.

Les candidatures viennent de pays «organisés différemment en termes sportifs», a souligné Baumann, en s'attardant son son expérience d'organisateur d'événements sportifs aux États-Unis et en France à titre de secrétaire-général de la FIBA, l'organisation qui chapeaute le basketball international.

«Ça ne diminue en rien la valeur d'une candidature par rapport à l'autre. Elles ne sont que différentes. Les membres du CIO doivent comprendre cette différence», a-t-il fait remarquer.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer