Épidémie mortelle record d'hépatite A à San Diego

Les autorités n'ont pas identifié à ce stade... (PHOTO AFP)

Agrandir

Les autorités n'ont pas identifié à ce stade de source «commune de nourriture, boissons ou drogues» à l'origine de cette crise sanitaire.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

Une épidémie record d'hépatite A a fait quatorze morts et provoqué près de 300 hospitalisations à San Diego depuis le début de l'année, touchant tout particulièrement des sans-abris et des toxicomanes.

Selon les derniers chiffres des services de santé du comté de San Diego, plus de 350 cas ont été signalés depuis le début de l'année - la majorité depuis juillet - ayant entraîné l'hospitalisation de 264 personnes.

«En ce qui concerne l'hépatite A, c'est le nombre de morts le plus important parmi les épidémies signalées aux Centres de contrôle et de prévention des maladies», a indiqué une porte-parole des CDC.

Une autre épidémie en 2003, liée à des oignons verts en Pennsylvanie, avait entraîné trois décès et 124 hospitalisations.

Les autorités n'ont pas identifié à ce stade de source «commune de nourriture, boissons ou drogues» à l'origine de cette crise sanitaire.

La maladie se transmet essentiellement de personne à personne, par contact «avec un environnement contaminé par des matières fécales», d'après le site de l'Agence pour la santé et les services à la personne du comté de San Diego.

«Les sans-abris n'ont pas d'ordinaire un accès facile à des toilettes propres et à des installations pour se laver les mains», a noté par ailleurs le département californien de Santé publique dans un communiqué cité par des médias locaux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer