Des greffes d'organes entre personnes séropositives autorisées

L'école de médecine de l'Université John Hopkins a annoncé, lundi, qu'elle... (Photo: David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

Photo: David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
BALTIMORE

L'école de médecine de l'Université John Hopkins a annoncé, lundi, qu'elle avait reçu l'autorisation pour effectuer la première greffe de rein entre un donneur et un receveur séropositifs aux États-Unis et la première greffe de foie du genre au monde.

Les greffes seront effectuées dès qu'un organe adéquat sera disponible et qu'un receveur aura été identifié et préparé en vue de la chirurgie.

Selon le Dr Dorry Segev, un professeur agrégé en chirurgie à l'Université John Hopkins, plus de 1000 vies pourraient être sauvées chaque année grâce aux dons d'organes de 500 à 600 personnes séropositives.

Les greffes sont maintenant permises en vertu d'une loi adoptée en 2013, qui autorise les individus séropositifs à faire don de leurs organes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer