L'hépatite C chronique pourrait être guérie en seulement trois mois

L'étude a été publiée dans le New England Journal... (Photo d'archives, La Presse)

Agrandir

L'étude a été publiée dans le New England Journal of Medicine.

Photo d'archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sheryl Ubelacker
La Presse Canadienne
TORONTO

Un essai clinique a démontré qu'un simple régime de médicaments de 12 semaines pouvait entraîner l'éradication à long terme de plusieurs souches de l'hépatite C chez 99 % des patients traités avec la médication, ont révélé des chercheurs lundi.

Leur étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, a montré que le fait de recevoir une combinaison de sofosbuvir-velpatasvir une fois par jour sur une période de 12 semaines était efficace auprès des patients déjà traités et auprès de ceux qui ne l'ont jamais été et qui souffrent de l'hépatite C de génotypes 1, 2, 4, 5 ou 6.

Le Dr Jordan Feld, un spécialiste du foie au Toronto Western Hospital, affirme que cette combinaison de médicaments changera les normes de traitement chez les patients atteints de l'hépatite C. Il ajoute que cette percée permettra de guérir presque tous les patients avec un seul traitement.

Les traitements actuellement approuvés pour l'hépatite C chronique ne sont pas aussi efficaces pour combattre les différentes formes de ce virus. Des examens sont requis avant d'amorcer un traitement pour pouvoir identifier la forme, ou le génotype, du virus.

M. Feld affirme que la combinaison de sofosbuvir-velpatasvir a démontré qu'elle fonctionnait contre toutes les formes d'hépatite C. Cela élimine ainsi le besoin de passer des examens avant de recevoir le traitement, ce qui retardait souvent le processus.

La combinaison de médicaments a été testée dans 81 sites différents situés dans huit pays. Après 12 semaines, 99 % des 624 patients ayant reçu du sofosbuvir-velpatasvir n'avaient plus le virus en eux trois mois après avoir complété le traitement. Aucun des 116 patients qui recevaient un placebo ont obtenu les mêmes résultats.

«C'est vraiment un traitement qui convient à tous, qui est facile à administrer et qui est extrêmement bien toléré, a-t-il expliqué. Notre défi maintenant, c'est de procurer le traitement à ceux qui en ont besoin. Plus de la moitié des gens atteints d'hépatite C ne sont pas diagnostiqués.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer