Le monde peut endiguer le sida d'ici 2030, selon l'ONU

Les cibles accélérées à horizon 2020 utilisent une... (Photo archives AP)

Agrandir

Les cibles accélérées à horizon 2020 utilisent une formule «90-90-90»: 90% des personnes infectées avec le VIH doivent le savoir; 90% des séropositifs doivent suivre un traitement; 90% de ceux qui sont traités doivent voir leur charge virale supprimée (devenue indétectable).

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS ANGELES

Le monde doit renforcer ses efforts contre le sida pour endiguer d'ici 2030 l'épidémie qui, sinon, pourrait devenir hors de contrôle, ont averti des représentants de l'ONU mardi.

Dans un nouveau rapport présenté mardi lors d'une conférence de presse à Los Angeles, en présence de la vedette sud-africaine Charlize Theron, les représentants de l'ONU incitent les pays touchés à se fixer des cibles «accélérées» pour combattre la maladie et éviter jusqu'à 21 millions de décès liés à la pandémie.

«Nous avons infléchi la trajectoire de l'épidémie», a affirmé Michel Sidibe, directeur général d'ONU-sida, l'agence des Nations Unies de lutte contre la maladie. «Nous avons maintenant cinq ans devant nous pour l'endiguer pour de bon ou voir l'épidémie repartir et devenir hors de contrôle», a-t-il ajouté.

Les cibles accélérées à horizon 2020 utilisent une formule «90-90-90»: 90% des personnes infectées avec le VIH doivent le savoir; 90% des séropositifs doivent suivre un traitement; 90% de ceux qui sont traités doivent voir leur charge virale supprimée (devenue indétectable).

L'objectif est ensuite d'accroître ces chiffres à un ratio de 95-95-95 d'ici 2030, ajoute le rapport, ce qui permettrait d'éviter près de 28 millions de nouveaux cas de VIH.

«Quand de jeunes gens ont accès» à des traitements et des moyens de prévention contre le VIH «et reçoivent un enseignement sur la maladie, ils font les bons choix pour leur avenir», estime dans ce rapport Charlize Theron, «messagère de la paix» de l'ONU et fondatrice de son propre organisme de lutte contre la maladie, Africa Outreach Project.

«Faisons en sorte que partout les adolescents aient la possibilité de contribuer à mettre fin à cette épidémie (...). Il faut atteindre les objectifs de l'ONU-sida pour qu'aucun d'entre eux ne soit laissé de côté», a conclu l'actrice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer