La jalousie affecte aussi les chiens

Le meilleur ami de l'homme partage aussi l'un de ses vilains défauts: la... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le meilleur ami de l'homme partage aussi l'un de ses vilains défauts: la jalousie, selon une étude publiée mercredi aux États-Unis, qui semble démontrer que cette émotion est liée à l'instinct de survie.

L'étude, qui a porté sur un petit échantillon de 36 chiens de races très diverses, a consisté à faire jouer le maître avec trois objets différents et à mesurer les réactions de l'animal.

Quand le maître faisait semblant de jouer avec un objet en forme de chien capable d'aboyer et de remuer la queue, il a suscité des réactions semblables beaucoup plus souvent que quand l'expérience était menée avec l'un des deux autres objets.

Ainsi, les chiens poussaient leur maître deux fois plus souvent dans le scénario avec le faux chien (78%) que quand le maître jouait avec une lanterne en forme de citrouille (42%) ou lisait à haute voix un livre qui fait de la musique (22%).

Quelque 30% des animaux ont également essayé de s'interposer entre le chien en peluche et leur maître et un quart ont eu des gestes agressifs envers le jouet.

«Notre étude semble montrer non seulement que les chiens affichent un comportement pouvant laisser penser à de la jalousie, mais également qu'ils ont essayé de casser la relation entre leur maître et le rival supposé», souligne Christine Harris, qui a publié cette étude dans la revue PLOS ONE avec sa collègue Caroline Prouvost, elle aussi de l'Université de Californie San Diego.

«Il semblerait qu'ils (les chiens) aient été motivés par le souci de protéger une relation sociale importante pour eux», ajoute-t-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer