Présentation à Rio du squelette d'un ptérosaure géant

«Ce qui rend cet exemplaire particulièrement spécial est... (Photo Ricardo Moraes, Reuters)

Agrandir

«Ce qui rend cet exemplaire particulièrement spécial est le fait qu'il s'agit du fossile le plus complet jamais trouvé, avec presque tout le squelette préservé et même le crâne», a déclaré Alexander Kellner paléontologue de l'Université fédérale de Rio (UFRJ) en présentant la reconstitution grandeur nature du squelette du ptérosaure, en résine de polyester.

Photo Ricardo Moraes, Reuters

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Le squelette du plus grand reptile volant préhistorique jamais trouvé au Brésil - de 8,2 mètres d'envergure - a été présenté mercredi au Musée national de Rio où se tiendra en mai un congrès international sur les ptérosaures.

«Ce qui rend cet exemplaire particulièrement spécial est le fait qu'il s'agit du fossile le plus complet jamais trouvé, avec presque tout le squelette préservé et même le crâne», a déclaré Alexander Kellner paléontologue de l'Université fédérale de Rio (UFRJ) en présentant la reconstitution grandeur nature du squelette du ptérosaure, en résine de polyester.

Le spécimen a été attribué à l'espèce «Tropeognathus mesembrinus» dont l'envergure est en général de 7 mètres.

«Le fossile trouvé dans les roches de la  Chapada do Araripe (nord-est du Brésil) est le plus grand jamais trouvé dans l'hémisphère sud et le troisième dans le monde», a souligné M. Kellner qui a présenté également une reconstitution de la tête en vie du ptérosaure.

L'étude de la structure des tissus osseux a prouvé qu'il s'agissait d'un animal adulte. L'espèce appartient à la famille des «Anhangueridae», des animaux qui se caractérisent par une crête sur la partie antérieure du crâne et sur la partie antérieure de la mâchoire avec une dentition qui montre qu'ils s'alimentaient de poissons, a expliqué le paléontologue brésilien.

«Les vaisseaux sanguins de la crête servaient à réguler la température du corps de l'animal», a souligné le chercheur.

«Nous pouvons prouver que ces reptiles géants volants existaient dans le ciel du nord-est du Brésil bien plus tôt qu'on ne le pensait puisque les fossiles ont été trouvés dans des formations rocheuses de 110 millions d'années», a affirmé M. Kellner.

Avant, selon lui, on supposait que les ptérosaures avaient vécu à la fin de la période du Crétacé, il y a 72 à 65 millions d'années.

Des espèces d'Anhangueridae ont été trouvées dans diverses parties du monde, au Maroc, en Angleterre, en Mongolie, aux États-Unis (Texas), en Chine mais surtout au nord-est du Brésil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer