Les derniers moments de la sonde Rosetta

Demain à l'aube, la sonde européenne Rosetta s'écrasera... (PHOTO FOURNIE PAR L'AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Demain à l'aube, la sonde européenne Rosetta s'écrasera sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, autour de laquelle elle est en orbite depuis plus de deux ans.

PHOTO FOURNIE PAR L'AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La sonde européenne Rosetta s'écrasera demain à l'aube sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, autour de laquelle elle est en orbite depuis plus de deux ans. Début septembre, elle a retrouvé in extremis son atterrisseur Philae, incommunicado depuis son atterrissage raté en novembre 2014. Cette dernière opération permettra à Rosetta de fournir d'autres données aux astrophysiciens. Nos explications.

LA SCIENCE DE ROSETTA

L'eau qui est présente sur la comète est très différente de celle de la Terre, a annoncé l'Agence spatiale européenne en 2015. Cela signifie que l'eau terrestre n'y a pas été apportée par des comètes. Rosetta analyse également la matière organique de la comète, pour voir si la vie est apparue sur Terre après une contamination par un tel corps céleste.

L'ÉCRASEMENT AU FIL DES HEURES

  • Aujourd'hui 15 h 50 : les moteurs de Rosetta sont allumés pour qu'elle quitte son orbite.
  • Demain entre 2 h 55 et 3 h 05 du matin : les moteurs seront allumés une dernière fois pour affiner la trajectoire.
  • Demain entre 10 h 20 et 11 h : Rosetta ira s'écraser sur la comète.
  • Demain entre 11 h et 11 h 40 : la réussite de la manoeuvre sera confirmée par l'Agence spatiale européenne.

ROSETTA SUR TWITTER

Rosetta a un compte Twitter qu'elle alimente avidement. Ces jours-ci, elle livre une quinzaine de messages par jour sur ses instruments, ses plans et les activités entourant sa mission.

PHILAE RETROUVÉ

Une photo de l'atterrisseur Philae, prise au début du mois de septembre, a confirmé qu'il s'est retrouvé en mauvaise posture à cause d'une crevasse qui n'avait pas été détectée. En novembre 2014, Philae a rebondi deux fois avant de s'immobiliser sur la surface de la comète, parce que son harpon n'a pas fonctionné.

UNE CIBLE INTÉRESSANTE

La région de l'écrasement a été choisie parce qu'elle est très active et pourrait abriter les « planétésimaux » témoins de l'origine du système solaire. Les comètes sont des témoins de la composition des débuts du système solaire. C'est pourquoi l'Agence spatiale européenne fait référence à l'égyptologie dans sa toponymie : Rosette est la pierre qui a permis de déchiffrer les hiéroglyphes égyptiens, au début du XIXe siècle, elle a été trouvée dans un temple de l'île de Philae. Philae a été engloutie lors de la construction d'un barrage dans les années 70 et ses temples ont été transférés dans l'île d'Agilkia, nom du site d'atterrissage de la sonde Philae.

EN CHIFFRES

  • 1,3 milliard d'euros (1,5 milliard CAN): coût total de la mission
  • 10 ans : durée du voyage de Rosetta vers la comète
  • 23 mois : temps où Rosetta a été en orbite autour de la comète
  • 720 millions de km : distance entre Rosetta et la Terre
  • 50 à 100 km : distance entre Rosetta et la comète
  • 8 milliards de km : distance parcourue par Rosetta depuis son lancement

LA COMÈTE

67P/Churyumov-Gerasimenko, découverte en 1969 par deux astrophysiciens soviétiques, met six ans et demi à compléter son orbite elliptique autour du Soleil, dont le point le plus éloigné est situé à 850 millions de kilomètres, entre Jupiter et Saturne. Son point le plus proche du Soleil, où elle se trouvait pour la dernière fois en août 2015, était entre Mars et la Terre.

LE PRÉDÉCESSEUR

En 2005, la sonde américaine Deep Impact avait foncé sur une comète, permettant aux télescopes terrestres d'analyser le panache de l'impact.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer