Charon, la plus grande lune de Pluton, aurait eu un océan sous sa surface

La lune Charon.... (PHOTO AP/NASA)

Agrandir

La lune Charon.

PHOTO AP/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Des images de la sonde américaine New Horizons suggèrent que Charon, la plus grande lune de Pluton, aurait eu dans son passé un océan d'eau liquide sous une couche de glace qui, en s'étendant, aurait déformé sa surface, a indiqué vendredi la Nasa.

La face de Charon observée et photographiée par la caméra Lorri (Long-Range Reconnaissance Imager) à bord de New Horizons à 78 700 kilomètres de la lune le 14 juillet 2015, est caractéristique d'un système de fractures tectoniques montrant des crêtes, des escarpements et des vallées très profondes.

En fait, cet ensemble de canyons à l'équateur est l'un des plus longs jamais observés dans le système solaire. Il s'étend sur au moins 1800 kilomètres avec par endroit une profondeur de 7,5 km.

En comparaison, le Grand Canyon du Colorado fait 446 km de long avec une profondeur maximum de 1,6 km.

Le paysage tectonique de Charon montre que cette lune s'est étendue dans le passé ce qui a fracturé sa surface.

Sa couche extérieure est principalement formée de glace d'eau.

Dans sa jeunesse, cette couche était chauffée par la décomposition d'éléments radioactifs ainsi que par la chaleur interne résultant de la formation de la lune.

Selon les scientifiques, Charon aurait pu alors être suffisamment chaude pour faire fondre en profondeur la couche de glace formant ainsi un océan sous la surface.

Mais alors qu'elle s'est refroidie avec le temps, cet océan a gelé en profondeur entraînant une expansion de la glace qui a repoussé la surface vers l'extérieur, produisant ces vastes fractures observées aujourd'hui.

D'autres lunes dans le système solaire, qui sont beaucoup plus proches du soleil, maintiennent encore actuellement des océans d'eau liquide sous leur surface.

En fait certains de ces océans sur Europe et Ganymède des lunes de Jupiter, ainsi que sur Encelade, une lune de Saturne, sont considérés comme étant les meilleurs endroits pour chercher la vie microbienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer