Une éclipse totale jumelée à une super Lune ce week-end

Cette éclipse totale a été observée depuis Miami... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Cette éclipse totale a été observée depuis Miami en octobre 2014.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laurence COUSTAL
Agence France-Presse
Paris

Parvenue au plus de près de la Terre, la Lune - exceptionnellement grosse et lumineuse - va s'habiller de rouge dans la nuit de dimanche à lundi lors d'une éclipse totale, un phénomène magnifique et rare qu'on ne reverra pas avant 2033.

«Toutes les conditions sont réunies pour que l'éclipse soit spectaculaire», s'enthousiasme Pascal Descamps, astronome à l'Observatoire de Paris.

Du continent américain au Moyen-Orient, l'éclipse totale de Lune sera observable pendant plus d'une heure de 22h11 à 23h23 (dimanche, heure de l'Est).

La Lune ne produit pas sa propre lumière, mais la reçoit du soleil. Lundi, aux premières heures, l'astre sera parfaitement aligné avec le soleil et la Terre.

«Nous aurons une éclipse totale, car toute la Lune sera engloutie par l'ombre de la Terre», explique à l'AFP Pascal Descamps. «Le cône d'ombre de la Terre fait environ trois fois la taille apparente de notre satellite, toute la Lune pourra être absorbée par ce cône d'ombre».

Sous nos yeux, la Lune disparaîtra, privée des rayons du soleil, pour réapparaître teintée de rouge, d'où son nom de «lune de sang».

Ce rouge, elle le doit à un phénomène lumineux. Les rayons du soleil qui traversent l'atmosphère sont «diffusés» (réfléchis, NDLR), à l'exception des rayons rouges. Ces derniers vont subir un autre phénomène: l'atmosphère va les dévier et ils vont venir éclairer la surface lunaire.

«C'est intéressant, car la couleur de la Lune va dépendre de l'état de l'atmosphère terrestre. Si elle est chargée en particules, par exemple à cause d'une pollution importante, les rayons rouges seront, eux aussi, diffusés et n'atteindront pas la Lune», précise l'astronome.

«Si l'astre est rouge sang, on pourra se rassurer sur l'état atmosphérique de la Terre. S'il est très sombre, voire quasi invisible, c'est que c'est vraiment catastrophique».

Sans danger

Cerise sur le gâteau, la Lune sera, lundi, à son point le plus proche de notre planète, son périgée, et sera donc particulièrement grosse et brillante dans le ciel. «La Lune nous apparaîtra environ 14% plus grande et 30% plus lumineuse», explique Sam Lindsay de la Société royale d'astronomie de Londres.

Le phénomène, appelé aussi «super Lune», est lié à l'orbite légèrement elliptique de la Lune: ce satellite tourne autour de la Terre non pas en cercle, mais le long d'une sorte d'ovale, s'éloignant et se rapprochant constamment de notre planète.

La dernière combinaison d'une éclipse lunaire et d'une super Lune remonte à 1982, selon la NASA, et la prochaine ne se reproduira pas avant 2033. «C'est rare, une génération entière n'en a jamais vu», souligne Noah Petro du projet Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la NASA.

Les éclipses ont fait l'objet à l'origine de nombreuses interprétations religieuses, mythologiques ou symboliques. «Tout au long de l'histoire, de nombreuses cultures ont considéré les éclipses comme des signes de tristesse et de malheur», rappelle à l'AFP Noah Petro.

Christophe Colomb, qui possédait un calendrier des éclipses, a profité de ces croyances pour amadouer les habitants de la Jamaïque. Pour obtenir plus de nourriture, il a menacé les indigènes de faire disparaître la Lune pendant la nuit du 29 février 1504. «Quand les Jamaïcains lui ont demandé de faire réapparaître la Lune, il leur a demandé un peu plus de nourriture et il l'a eue !», raconte le scientifique.

Mais ce week-end, aucune inquiétude à avoir. Même pour nos yeux. Les éclipses de Lune ne présentent aucun risque contrairement aux éclipses solaires. «Ce n'est pas comme regarder le Soleil», précise Sam Lindsay de la Société royale d'astronomie de Londres. «Vous pouvez utiliser des jumelles, des télescopes, tout ce que vous voulez».

«C'est un spectacle pour tout le monde, c'est gratuit. Il suffit juste de mettre la tête dehors», conclut Pascal Descamps.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Duo superlune et éclipse totale

    Actualités

    Duo superlune et éclipse totale

    Les astronomes amateurs à travers le Canada ont assisté nombreux à un spectacle céleste rare et lumineux hier soir. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer