La capsule Dragon de SpaceX a amerri dans l'océan Pacifique

Dragon est la seule capsule spatiale au monde... (PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS/NASA)

Agrandir

Dragon est la seule capsule spatiale au monde capable de ramener du fret sur Terre.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS/NASA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La capsule non habitée Dragon de la société américaine SpaceX s'est posée en douceur jeudi dans l'océan Pacifique près de six heures après avoir quitté la Station spatiale internationale (ISS), a indiqué l'agence spatiale américaine (NASA).

Dragon, qui était arrivée à l'avant-poste orbital le 17 avril pour y livrer deux tonnes d'approvisionnement et du matériel d'expériences scientifiques, avait été désamarrée de l'ISS à l'aide du bras télémanipulateur de la Station manoeuvré par l'astronaute Scott Kelly, un des six membres d'équipage de l'ISS.

La capsule a été larguée du bras à 7H04 (heure de Montréal). Elle a allumé peu après ses moteurs orbitaux à trois reprises pour s'éloigner de l'ISS.

Les moteurs ont de nouveau été mis en route en rétropropulsion vers 14H49 (heure de Montréal) pour freiner sa vitesse et décrocher de l'orbite. La capsule a alors entamé une plongée d'environ une heure dans l'atmosphère, freinée dans les dernières minutes par trois parachutes géants.

Dragon a amerri dans l'océan Pacifique vers 12H42 au large des côtes de la Basse-Californie au Mexique où elle sera récupérée par un navire.

Elle rapporte 1,4 tonne de fret, dont des échantillons d'expériences médicales et de biotechnologie. Certaines de ces recherches portent sur les effets de la microgravité sur le vieillissement et la santé osseuse.

«Les vols spatiaux prolongés entraînent notamment une réduction de la masse musculaire, un problème majeur auquel sont confrontés les astronautes», a souligné Julie Robinson, la responsable scientifique de l'ISS.

«Nous cherchons des solutions à bord de la Station non seulement pour préserver la santé des astronautes pour des missions d'exploration spatiale de longue durée (comme Mars), mais aussi pour aider ceux qui sur Terre sont handicapés par les effets du vieillissement et la maladie», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

C'était la sixième mission de ravitaillement de la Station effectuée par SpaceX pour le compte de la Nasa, sur les douze prévues dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars.

Mais il s'agissait de la septième visite de Dragon à l'ISS. La capsule y avait effectué un vol de démonstration en 2012 devenant alors le premier vaisseau spatial privé à s'y amarrer.

Le prochain lancement de Dragon à bord de la fusée Falcon 9 pour une nouvelle mission d'approvisionnement de l'ISS est prévu depuis Cap Canaveral en Floride (sud-est) le 26 juin.

Dragon est la seule capsule spatiale au monde capable de ramener du fret sur Terre.

SpaceX et une autre firme, Orbital Sciences, sont les deux seules entreprises privées avec lesquelles la Nasa a conclu des contrats d'approvisionnement de l'avant-poste orbital.

Orbital Sciences a déjà effectué deux vols d'approvisionnement à l'ISS, mais a subi un accident lors du lancement de la troisième mission le 29 octobre, en raison de la défaillance d'un des moteurs russes de son lanceur Antares.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer