Arianespace: lancement réussi de deux satellites de télécoms

C'est le 76e tir d'une fusée Ariane 5... (Photo P. PIRON, AFP)

Agrandir

C'est le 76e tir d'une fusée Ariane 5 et le 220e lancement d'Ariane.

Photo P. PIRON, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Deux satellites de télécommunications pour l'Amérique latine, Intelsat 30 et Arsat-1, ont été placés sur une orbite de transfert géostationnaire par une fusée Ariane 5 jeudi soir, a annoncé Arianespace, lors d'une retransmission diffusée via internet.

C'est le 62e succès d'affilée pour le lanceur européen Ariane 5.

Ce 5e lancement d'une Ariane 5 depuis le début de l'année avait débuté à 18h43 heure de Kourou (17h43, heure de Montréal), en présence de la ministre française de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem.

C'est le 76e tir d'une fusée Ariane 5 et le 220e lancement d'Ariane. Il a permis de placer sur une orbite de transfert géostationnaire Intelsat 30, pour le compte de l'opérateur Intelsat, et Arsat-1, pour l'opérateur argentin Arsat.

Le satellite Intelsat 30 a été construit par Space Systems/Loral aux États-Unis. D'un poids total au lancement d'environ 6,3 tonnes, il fournira des services de télécommunications en Amérique latine et des offres de télévision directe. Il aura une durée de vie d'au moins 15 ans.

Arsat-1 est le premier d'une série de satellites conçus pour fournir à l'Argentine son propre système de transmissions technologiques et de télécommunications.

D'un poids total au lancement d'environ 3 tonnes, il aura une durée de vie de 15 ans.

Premier satellite géostationnaire construit en Argentine, il permettra d'améliorer l'accès à internet, les communications téléphoniques et la réception de signaux de télévision dans le sud du continent américain, notamment en Argentine, au Chili, en Uruguay et au Paraguay.

«C'est un jour historique, Arsat-1 est un satellite de conception argentine, grâce à un investissement de 270 millions de dollars», a déclaré avant le lancement le chef du gouvernement argentin Jorge Capitanich.

La présidente argentine de centre gauche Cristina Kirchner a souligné que l'Argentine entrait à cette occasion dans le club fermé des pays capables de fabriquer leurs propres satellites: États-Unis, Russie, Chine, Japon, Inde, Israël et plusieurs pays européens.

Arsat-2 et Arsat-3, deux autres satellites fabriqués en Argentine, dans le centre d'études spatiales de Bariloche, dans la Cordillère des Andes, doivent également être lancés par Ariane depuis Kourou, en Guyane. Le premier, courant 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer