Le satellite CoRoT définitivement éteint après sept années en orbite

Illustration représentant le satellite français Corot.... (Photo : AFP)

Agrandir

Illustration représentant le satellite français Corot.

Photo : AFP

Agence France-Presse
Paris

Le satellite CoRoT a été définitivement mis hors service après sept années passées en orbite à écouter le chant des étoiles pour mieux traquer les exoplanètes, a annoncé mercredi l'agence spatiale française, le CNES.

Le télescope spatial CoRoT (pour «COnvection, ROtation des étoiles et Transit des planètes extrasolaires») avait été lancé le 26 décembre 2006 avec pour mission de rechercher des planètes de petite taille gravitant autour d'autres astres que notre Soleil et d'améliorer notre compréhension des phénomènes à l'oeuvre à l'intérieur des étoiles.

Pour ce faire, il observait les vibrations de ces étoiles, «fournissant un diagnostic unique sur la structure, le fonctionnement et l'âge de chaque astre», explique le CNES dans un communiqué.

Le principe de cette mesure est simple: compter en continu, sur de longues durées (jusqu'à six mois) et avec une très grande précision, le nombre de photons (particules de lumière) reçus en provenance d'étoiles lointaines.

Placé sous la responsabilité scientifique de l'Observatoire de Paris, le satellite a notamment à son tableau de chasse la découverte de la première exoplanète tellurique - solide, par opposition aux planètes gazeuses - confirmée autour d'une étoile semblable à notre Soleil.

Au total, CoRoT a révélé à ce jour 37 exoplanètes et une centaine d'autres candidates sont toujours en cours d'analyse, selon le CNES.

Un succès tel que la mission de CoRoT, initialement prévue pour une durée de vie de 3 ans, avait été prolongée une première fois en 2009, puis une seconde en 2012.

Mais après six ans de bombardement intense par les particules de haute énergie qui sillonnent l'espace, l'instrument de CoRoT avait cessé de transmettre ses données le 2 novembre 2012 et n'avait pu être remis en service.

Le CNES avait annoncé en juin 2013 qu'il allait être mis à la retraite.

Après six mois d'expérimentations technologiques, les ingénieurs du centre de contrôle du CNES à Toulouse ont débuté fin décembre les opérations de fin de vie, commençant par abaisser son orbite autour de la Terre tout en vidant ses réservoirs du carburant restant.

Ils ont finalement procédé mardi «à la désactivation électrique du satellite», destinée à minimiser le risque de production de débris spatiaux en cas de collision avec un autre objet.

«L'extinction définitive du satellite a été constatée quelques heures après l'envoi de la dernière télécommande» et CoRoT va prochainement achever son voyage en se consumant dans l'atmosphère terrestre.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer