Inde: lancement d'une fusée à propulsion cryogénique

Les premiers lancements indiens se sont soldés par... (Photo REUTERS)

Agrandir

Les premiers lancements indiens se sont soldés par des échecs. En 2010, un engin s'est abîmé en mer après le décollage.

Photo REUTERS

Agence France-Presse

L'Inde a envoyé dimanche dans l'espace une fusée à moteurs cryogéniques et a ainsi effacé plusieurs échecs cuisants, quelques semaines après avoir lancé sa première mission martienne.

Le lanceur de 415 tonnes a décollé peu après 5h30 (heure de Montréal) de la base de Sriharikota dans l'État de l'Andhra Pradesh (sud) pour mettre en orbite un satellite de communication, a annoncé l'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO).

Les moteurs cryogéniques fonctionnent avec de l'hydrogène et de l'oxygène liquides extrêmement froids dont la combustion produit de la vapeur d'eau.

Cette technologie complexe permet de propulser des satellites plus lourds à plus grande distance de la surface de la Terre, à environ 36 000 km.

Les scientifiques de l'ISRO ont mis près de 20 ans pour développer les moteurs cryogéniques après avoir échoué en 1992 à importer en Russie cette technologie en raison de l'opposition des États-Unis.

Les premiers lancements se sont soldés par des échecs. En 2010, un engin s'est abîmé en mer après le décollage.

Ces moteurs ont été développés avec succès dans seulement cinq pays: la Russie, la France, le Japon et la Chine.

En novembre, une fusée «made in India» a décollé avec à son bord une sonde destinée à voyager vers la planète Mars. La fusée a quitté début décembre l'orbite terrestre et entamé son périlleux périple.

En cas de succès, l'Inde deviendrait le premier pays d'Asie à atteindre la «planète rouge».




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer