Les chimpanzés ont le sens de l'équité

Des chimpanzés dans un zoo, à Sydney.... (Photo: archives AFP)

Agrandir

Des chimpanzés dans un zoo, à Sydney.

Photo: archives AFP

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les Chimpanzés ont le sens de l'équité, un trait dont on pensait qu'il appartenait seulement aux humains, révèle une étude de scientifiques américains publiée lundi.

Pour cette étude, les chercheurs ont soumis six chimpanzés adultes à un jeu et ont parallèlement soumis à ce même test vingt enfants de deux à sept ans.

Répartis par paire, l'un des joueurs devait choisir entre deux jetons de différentes couleurs: avec la coopération de son partenaire, ce jeton pouvait ensuite être échangé contre de la nourriture dans le cas des chimpanzés ou des autocollants dans le cas des enfants.

L'un des deux jetons permettait un partage à 50% de la récompense entre les deux partenaires, tandis que l'autre favorisait celui qui choisissait le jeton au détriment de l'autre joueur.

Une fois le jeton choisi, celui qui l'avait en main devait le donner à son partenaire, qui, à son tour, le remettait au chercheur menant le test pour obtenir la nourriture ou l'autocollant.

Dans chaque paire, les deux joueurs devaient de ce fait être d'accord sur le choix du jeton.

Comme les enfants, les chimpanzés ont réagi à ce test comme le font typiquement les adultes humains. Quand la coopération de l'autre était requise --pour remettre le jeton au chercheur--, les primates comme les enfants choisissaient le jeton leur permettant de partager la récompense.

En revanche, dans une version modifiée du jeu dans laquelle l'accord du second partenaire n'était pas requis pour obtenir la récompense, les chimpanzés comme les enfants choisissaient alors l'option les avantageant.

Les chimpanzés, qui se montrent très coopératifs quand ils sont dans la nature, doivent forcément avoir un sens de ce qui est équitable pour pouvoir bénéficier de la coopération de leurs congénères, expliquent ces chercheurs du Centre national de recherche sur les primates à l'Université Emory, en Géorgie.

Selon ces chercheurs, les résultats de cette étude pourraient aider à dévoiler les origines de l'aversion humaine pour l'inéquité. Leurs travaux paraissent dans la version en ligne des Annales de l'Académie nationale des sciences (PNAS) datées du 14 au 18 janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer