Liban: cessez-le-feu entre le Hezbollah et des djihadistes à la frontière syrienne

Dans un discours télévisé mercredi soir, le chef... (AFP)

Agrandir

Dans un discours télévisé mercredi soir, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah (photo) avait déclaré que de «sérieuses» négociations étaient en cours pour obtenir le retrait des djihadistes, affirmant que ses hommes allaient au-devant d'une «grande victoire militaire».

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Beyrouth

Un cessez-le-feu a mis fin jeudi aux combats entre le Hezbollah libanais et une ancienne branche d'Al-Qaïda à la frontière syro-libanaise, ont rapporté le mouvement chiite et un média officiel libanais.

Le puissant parti chiite avait lancé vendredi une opération contre les combattants de Fateh al-Cham (ex Al-Nosra) dans la région frontalière de Jouroud Aarsal, dans l'est du Liban.

«Un cessez-le-feu est entré en vigueur à 6h00 (23h00 mercredi à Montréal) sur la totalité du front de Jouroud Aarsal», a indiqué jeudi l'organe de presse du Hezbollah.

Selon l'agence de presse libanaise ANI, cette décision est le fruit d'un accord entre les deux parties, négocié par le directeur de la Sûreté générale libanaise, le général Abbas Ibrahim. Le texte prévoit notamment le retrait des derniers djihadistes de la région.

«Les combattants d'Al-Nosra et leurs familles iront à Idleb», une province du nord-ouest de la Syrie en grande partie contrôlée par les djihadistes, a ajouté l'ANI.

Dans un discours télévisé mercredi soir, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah avait déclaré que de «sérieuses» négociations étaient en cours pour obtenir le retrait des djihadistes, affirmant que ses hommes allaient au-devant d'une «grande victoire militaire».

Située autour de la localité d'Aarsal, Jouroud Aarsal est une zone montagneuse où se sont implantés des groupes djihadistes sunnites venus de la Syrie voisine et qui abrite, dans des camps informels, des milliers de réfugiés syriens ayant fui la guerre dans leur pays.

La zone est depuis longtemps source de préoccupation au Liban.

L'armée n'a pas annoncé officiellement sa participation dans l'opération du Hezbollah, mais a affirmé avoir bombardé des cibles «terroristes» dans la zone et aidé des réfugiés à fuir.

Le Hezbollah combat aux côtés du régime syrien de Bachar al-Assad contre des rebelles et groupes djihadistes.

Dans son discours, Nasrallah a assuré que ses combattants avaient l'intention de rendre le territoire dont ils se sont emparés à Aarsal aux troupes libanaises.

Des combattants du Hezbollah ont dit à des journalistes s'attendre à ce que la prochaine phase de la bataille soit centrée sur le groupe État islamique (EI) qui contrôle des secteurs à Jouroud Aarsal, dont deux localités frontalières. Ils seraient «quelques centaines» de djihadistes de l'EI dans cette zone, selon un commandant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer