Nétanyahou appelle l'ONU à démanteler l'agence d'aide aux réfugiés palestiniens

Benyamin Nétanyahou... (Photo Ariel Schalit, archives REUTERS)

Agrandir

Benyamin Nétanyahou

Photo Ariel Schalit, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a appelé dimanche l'ONU à démanteler l'UNRWA, son agence d'aide aux réfugiés palestiniens qu'il accuse d'être anti-israélienne, a indiqué un communiqué de son bureau.

M. Nétanyahou a précisé qu'il avait présenté cette proposition lors de la visite la semaine dernière en Israël de la représentante des États-Unis à l'ONU, Nikki Haley, qui a accusé notamment le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, qui siège à Genève, de parti pris contre Israël.

«Je lui ai dit que le moment est venu pour les Nations unies de reconsidérer le maintien de l'UNRWA», a ajouté le premier ministre.

Selon lui, alors que des millions d'autres réfugiés dans le monde sont pris en charge par le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), les Palestiniens sont les seuls à disposer d'un organisme qui leur est propre.

«Au sein des institutions de l'UNRWA, il y a une forte hostilité à l'égard d'Israël», a ajouté Benyamin Nétanyahou lors du conseil des ministres hebdomadaire.

«L'existence même de l'UNRWA perpétue et ne résout pas le problème des réfugiés palestiniens», a également souligné le chef du gouvernement.

«C'est pourquoi il est temps de démanteler l'UNRWA et de fusionner ses activités avec celles du HCR», a-t-il conclu.

Le porte-parole de l'UNRWA Chris Gunness a réagi en affirmant que l'avenir de l'agence ne pouvait pas être décidé unilatéralement.

«L'UNRWA reçoit son mandat de l'Assemblée générale des Nations unies qui est seule à pouvoir le modifier par un vote majoritaire», a affirmé le porte-parole à l'AFP, en rappelant que l'Assemblée générale avait prolongé en décembre de trois ans le mandat de l'UNRWA.

Cet organisme gère des centaines d'écoles accueillant des enfants palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée ainsi qu'au Liban, en Jordanie et en Syrie.

L'UNRWA distribue de l'aide et a ouvert des centres de formation d'enseignants, des dispensaires et offre des services sociaux.

En février, l'UNRWA avait annoncé avoir suspendu le directeur palestinien d'une de ses écoles dans la bande de Gaza accusé d'être un membre actif du Hamas.

Le 1er juin, l'UNRWA a protesté auprès du Hamas après la découverte d'un tunnel creusé entre deux de ses écoles dans la bande de Gaza. Le Hamas a rejeté ces accusations.

La bande de Gaza étant soumise aux blocus israélien et égyptien, les tunnels sont l'un des derniers moyens restant aux Gazaouis pour acheminer les marchandises de contrebande et au Hamas pour menacer Israël.

Les tunnels ont été l'une des armes les plus redoutées des Israéliens et l'un des objectifs primordiaux de la guerre de 2014 dans la bande de Gaza.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer