«Grave risque de famine» au Yémen, prévient l'ONU

Quelque 19 des 26 millions d'habitants au Yémen ont... (Photo Abduljabbar Zeyad, archives REUTERS)

Agrandir

Quelque 19 des 26 millions d'habitants au Yémen ont besoin d'aide alimentaire, a déclaré le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien, ajoutant que « 7 millions de Yéménites ne savent pas d'où viendra leur prochain repas ».

Photo Abduljabbar Zeyad, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SANAA

Le patron des opérations humanitaires de l'ONU Stephen O'Brien, en visite au Yémen, a prévenu lundi que ce pays en guerre était confronté à « un grave risque de famine ».

« Nous sommes maintenant confrontés à un grave risque de famine si la communauté internationale n'accélère pas le financement » du programme d'aide humanitaire au Yémen et « que les parties en conflit continuent de restreindre l'accès humanitaire », a déclaré M. O'Brien à Aden (sud) où il a commencé dimanche sa visite.

Quelque 19 des 26 millions d'habitants au Yémen ont besoin d'aide alimentaire, a-t-il dit, ajoutant lors d'une conférence de presse que « 7 millions de Yéménites ne savent pas d'où viendra leur prochain repas ».

L'ONU a réclamé 2,1 milliards de dollars pour aider cette année les personnes affectées par la guerre au Yémen.

Le pays est déchiré par un conflit depuis qu'une coalition arabe menée par l'Arabie saoudite a commencé en mars 2015 une campagne de bombardements pour repousser les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays.

La fermeture de l'aéroport de Sanaa pèse lourd pour les civils car les médicaments ne peuvent plus être acheminés par avion et les Yéménites ne peuvent pas aller se faire soigner à l'étranger.

Le pays est presque entièrement dépendant des importations, dont une grosse partie arrive par le port de Hodeida, sur la mer Rouge, bombardé par la coalition arabe.

Le responsable onusien, qui s'est entretenu notamment avec le président Abd Rabbo Mansour Hadi à Aden, doit rencontrer les Houthis et leurs alliés à Sanaa où il est arrivé lundi après-midi.

Il a souligné « la nécessité pour toutes les parties de se conformer au droit humanitaire, de protéger les civils et de permettre un accès total et immédiat de tous les partenaires humanitaires à l'ensemble du Yémen ».

Il a ajouté avoir discuté à Aden de « la nécessité de faciliter les importations commerciales des vivres, du carburant et des médicaments par tous les ports » au Yémen ainsi qu'« une reprise des vols commerciaux ».

L'ONU ne cesse de réclamer une trêve afin de permettre la distribution d'aide humanitaire mais les médiations onusiennes et sept cessez-le-feu ont jusqu'à présent échoué.

En deux ans, le conflit au Yémen a fait plus de 7500 morts et 40 000 blessés selon Stephen O'Brien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer