Israël cherche à clarifier l'effet du décret Trump

Des manifestants de l'ambassade américaine à Tel Aviv... (REUTERS)

Agrandir

Des manifestants de l'ambassade américaine à Tel Aviv en Israël, le 29 janvier 2017.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Israël a indiqué lundi qu'il cherchait à clarifier si le décret du président Donald Trump interdisant l'entrée aux États-Unis à des personnes originaires de sept pays majoritairement musulmans affectait des dizaines de milliers de juifs israéliens nés à l'étranger.

Signé vendredi, le décret qui a semé la confusion et provoqué la controverse à travers le monde interdit l'entrée aux États-Unis pendant 90 jours aux ressortissants d'Iran, d'Irak, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen.

Environ 140 000 personnes nées dans l'un de ces pays vivent actuellement en Israël, dont environ 45 000 Iraniens et 53 000 Irakiens, selon des statistiques officielles israéliennes. La majorité a plus de 65 ans et nombre d'entre eux ont fui les persécutions. Leur passeport israélien indique leur lieu de naissance.

Interrogé, le consulat américain à Jérusalem a renvoyé les questions au département d'État, qui n'avait pas précisé lundi après-midi si le décret s'appliquait aux Israéliens juifs nés dans l'un des sept pays.

Les autorités israéliennes cherchent à clarifier la situation, a dit à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon.

Michael Wildes, un avocat spécialisé dans les lois migratoires aux États-Unis, a souligné le flou du décret. Ce dernier parle d'étrangers en provenance de certains pays, mais ne dit pas clairement si le lieu de naissance d'un individu le place dans tous les cas sous le coup du texte, a-t-il dit au téléphone.

«Soit le Congrès (américain) légifère, soit le président clarifie le décret, mais d'ici là, je déconseille à quiconque originaire d'un de ces pays de voyager», a-t-il dit.

Meir Javedanfar, un Israélien né en Iran et professeur spécialisé dans la politique iranienne à l'université israélienne de Herzliya, a indiqué que les Israéliens nés dans les pays listés étaient «inquiets».

Il a pointé «le chaos et le degré d'impréparation» régnant aux États-Unis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer