La résolution de l'ONU sur les colonies est «biaisée et honteuse», dit Nétanyahou

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou... (PHOTO JACK GUEZ, AFP)

Agrandir

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou

PHOTO JACK GUEZ, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
JÉRUSALEM

La résolution adoptée vendredi à l'ONU contre la colonisation israélienne est «biaisée et honteuse», a déclaré samedi le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, réagissant pour la première fois au vote.

«La décision qui a été prise est biaisée et honteuse, mais nous la surmonterons (...) cela prendra du temps, mais cette décision sera annulée», a déclaré M. Nétanyahou lors d'une cérémonie retransmise à la télévision israélienne.

Il s'en est pris plus particulièrement au «gouvernement Obama» qu'il a accusé d'avoir fait «un coup anti-israélien honteux aux Nations unies».

M. Nétanyahou a souligné que le président américain Barack Obama avait ainsi brisé un engagement américain datant de l'époque du président Jimmy Carter de ne pas «dicter les termes de la paix à Israël au Conseil de sécurité des Nations unies».

Il a ajouté qu'il avait donné des directives au ministère des Affaires étrangères pour qu'il réévalue d'ici un mois «tous les engagements d'Israël avec l'ONU, y compris le financement par Israël d'organismes des Nations unies et la présence en Israël de représentants de l'ONU».

Il a précisé qu'il avait déjà donné l'ordre de réduire de 30 millions de shekels (environ 7,5 millions d'euros) le financement par Israël de cinq organismes de l'ONU «particulièrement hostiles» à Israël.

Le Conseil de sécurité a voté vendredi une résolution condamnant la politique de colonisation israélienne. Le vote a été acquis grâce à la décision de Washington de ne pas opposer son veto.

Des négociations de paix «beaucoup plus difficiles»

L'adoption vendredi par le Conseil de sécurité des Nations unies d'une résolution réclamant l'arrêt de la colonisation par Israël des Territoires palestiniens va rendre «beaucoup plus difficiles» les négociations de paix, a estimé samedi, dans un tweet, le président élu Donald Trump.

«Dommage, mais nous y arriverons quand même!», a-t-il tweeté, après le vote lors duquel les États-Unis se sont abstenus au lieu de mettre leur veto, ce qui constituait un renversement de leur position habituelle sur ce dossier.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer